Terres des astres


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Imprévu à Ciméa...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lillake Cancer

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Imprévu à Ciméa...   Mar 23 Juil - 11:30


C'était la panique. Lillake venait d'apprendre la disparition de Kieran Xavius, le chef de toutes les guildes de Ciméa. Dès qu'on lui avait transmis cette nouvelle par l'intermédiaire d'un oiseau voyageur qui fait souvent des allers retours entre sa demeure et celles des deux guildes importantes de Ciméa, Tuyal et Vesperia, elle avait alerté nombreux de ses confrères démons. Beaucoup comme à leur habitude n'en avait que faire des affaires des guildes, comme son frère Samaël qui fit un gros soupir lorsqu'elle lui demanda si elle et d'autres de ses amis politiciens pouvaient utiliser son bateau pour effectuer la traversée entre Razul et Ciméa. Samaël était en effet un très bon navigateur, il était souvent parti en mer, et possédait un magnifique trois mâts qui pouvait se vanter d'avoir résister à de nombreuses mésaventures sur les flots.

A force de supplications de sa sœur, le chef des pirates de Fantasia, comme il se plaît à se faire appeler, finit par accepter de l'emmener sur les terres de Ciméa. Il lui demanda cependant quelque chose en échange. Et oui, il ne faut pas rêver, rares sont les démons, surtout Samaël qui vous rendront un service sans rien attendre en retour... Elle devrait ainsi accepter de son côté de parlementer avec les nains de la région de Prosine pour les convaincre de ne plus vouloir jeter en prison son frère (qui a dû encore faire des siennes). Il connaissait la verbe habile de sa sœur et comptait dessus pour échapper aux représailles des nains à chaque fois qu'ils s'attaquaient avec ses amis à leurs bateaux marchands...

Ils ne perdirent pas de temps. Le soir même, ils partaient en mer pour voguer de nuit afin d'arriver au petit matin sur les côtes de Ciméa. Lillake aimait ces traversées en mer également, dommage qu'elle ne sache pas manier la barre tout comme son frère. Il avait prévenu l'ensemble de l'équipage et des passagers qu'ils risqueraient de rencontrer quelques secousses cette nuit car des nuages dans le fond du ciel ne présageaient rien de bon. Mais Lillake n'avait pas peur, le plus important était d'arriver au plus tôt à Ciméa afin de s'entretenir avec Elénor Ferram et Cramer Yon Vesperia, les deux chefs de guildes les plus reconnues de l'alliance entre Razul et Ciméa. Elle était extrêmement pressée de savoir ce qui s'était passé – pourquoi Kieran aurait disparu de cette façon ? Qu'est-ce que cela veut dire ?

Alors qu'elle fixait l'horizon perdue dans ses pensées, un peu d'eau passa par dessus bord et la fit réaliser que l'équipage du bateau de son frère allait de long en large sur le pont afin de maintenir le cap vers leur destination. La tempête qu'il avait prédite était bien là et encore plus violente qu'il ne l'avait imaginée.

- Lillake ne reste pas là ! Tu veux passer par dessus bord ou quoi ?, s'exclama alors Samaël.

Elle le rejoignit à la barre, elle ne voulait pas rentrer dans sa cabine et attendre bien sagement que ça se passe. Elle se cramponnait tant bien que mal au navire fixant l'horizon dans l'espoir que le ciel se dégage enfin, alors que son frère à côté d'elle avait toutes les peines du monde à maintenir son navire dans la direction voulue. Il vit à un moment donné qu'une voile était coincée et ne voulait pas se ramasser complètement, il passa abruptement le gouvernail à Lillake, plus que surprise. « Je reviens », dit-il. Elle se retrouva donc à manœuvrer le bateau, sous le vent et sous la pluie battante. Lorsque son frère revint, elle avait tenu bon mais il lui annonça que la bateau se dirigeait un peu trop vers l'ouest et qu'ils allaient devoir à présent faire attention aux nombreux rochers qui parsèment le chemin.


Tout au long de la traversée, elle put admirer la dextérité de son frère au commande d'un navire et ne pourrait que le remercier. La tempête s'était calmée à présent mais ils avaient beaucoup dérivé. Ils pensaient être arrivés beaucoup plus à l'ouest et au nord que leur destination prévue. Lillake prit l'initiative de détacher une barque pour rejoindre la côte rocailleuse au loin, pour un bateau grand comme le leur ce serait beaucoup trop compliqué de se rapprocher sans heurter les rochers. Deux autres démons l'accompagnèrent : un ami philosophe très connu sur Razul et un pirate membre de l'équipage de Samaël. Alors que le soleil pointait le bout de son nez, ils arrivèrent sans encombre sur le rivage. Ils décidèrent de partir chacun dans une direction pour essayer de déterminer dans quel coin de Ciméa pouvaient-ils se trouver et si des habitations ne se trouvaient pas dans le coin. Lillake marchait le long de la cote escarpée vers l'Est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   Sam 27 Juil - 21:18

Le ciel s'était assombri vers la fin de soirée, mais Arion ne s'en était pas soucié : non seulement il n'avait rien contre une pluie qui rafraîchirait le temps, mais en plus il ne pouvait pas rentrer avant d'avoir terminé son repérage. C'était long et ennuyeux à en mourir, mais nécessaire s'ils voulaient s'infiltrer dans cette immense demeure sans prendre trop de risques : le groupe avait tendance à se montrer téméraire, pas purement suicidaire, nuance. Retenant un bâillement, le jeune homme leva son regard doré de manière à voir le garde positionné en haut de la tour qu'il espionnait et nota que celui-ci laissait sa place à un autre. Enfin, l'attente était finie. La relève avait lieu toutes les heures donc. Rajoutant rapidement cette information à sa liste mentale, il profita du fait que les deux hommes semblaient être en pleine discussion pour s'éloigner le plus discrètement possible sans attirer l'attention, ce qui avait peu de chances de se produire vu la distance qui le séparait du poste de guet.

Il sortait tout juste du domaine très étendu qui devait bientôt faire l'objet d'un raid, quand les premières gouttes vinrent s'écraser sur son visage. L'odeur de pluie se fit tout à coup plus intense, annonçant la trombe qui vint soudainement plaquer ses cheveux à sa peau. Mais... C'était un déluge, à ce stade ! Mieux valait ne pas trop tarder à rentrer, pour le coup. Sans perdre de temps, le voleur se transforma pour rejoindre plus rapidement la grotte de la guilde et, une fois arrivé, fit ce que tous les animaux poilus font quand ils sont trempés jusqu'au os : s'ébrouer en éclaboussant tout ce qui se trouvait près de lui, ce qui eut le don de faire râler les quelques personnes présentes. Mais comme il présenta des excuses avec un grand sourire juste après avoir repris forme humaine, on lui imposa uniquement de prendre une douche tout de suite. Seulement, quand Arion en ressortit, de nouvelles plaintes lui furent adressées : à cause de lui, ça sentait le chien mouillé. Sa punition fut qu'à peine l'orage passé, on le mit en charge de la garde pour plusieurs heures. Bon, on faisait pire comme pénitence.

Il sortit donc du repaire par l'accès terrestre, puis marcha sur une bonne distance avant de s'asseoir sur un petit coin d'herbe et de s'étirer. Maintenant que les nuages s'étaient éloignés, la nuit était magnifique avec toutes ces étoiles qui l'illuminaient. S’allongeant sur son matelas improvisé, le brun les observa un moment avant de sombrer lentement vers le sommeil pour n'en sortir que quelques heures plus tard, quand ses sens tirèrent la sonnette d'alarme. Quelqu'un qui approche d'un coin assez reculé à l'heure où le soleil était tout juste levé, voilà qui n'était pas courant et donc méritait une petite enquête. Un petit soupir pour se concentrer, et le voilà parti pour en savoir plus sans avertir qui que ce soit, étant donné qu'il ne sentait qu'un seul individu et que l'idée de déranger les autres alors qu'ils devaient tout juste sortir de leur lit – s'ils n'y étaient pas encore – ne lui plaisait pas. C'est que l'ancien tueur était en grand garçon, il pouvait bien se débrouiller tout seul.

Tandis qu'il allait tranquillement à la rencontre de cette personne, son odorat l'informa qu'il s'agissait d'un natif de Razul. Quant au pourquoi de sa présence ici, cela ne rendait la question que plus intéressante.
La distance qui les séparait encore fut rapidement couverte, lui permettant d'avoir un visuel de l'ennemi potentiel – car si cette personne comptait s'en prendre au repère donc à ses amis, c'est ainsi qu'il la considérerait. Arion fut assez surpris de constater que l'inconnu était en fait une inconnue. M'enfin ce n'était pas une raison pour prendre sa présence ici à la légère, après tout les femmes pouvaient se montrer terrifiantes quand elles le voulaient.
La dame fut bientôt à portée de voix, ce dont il tira profit en l'abordant avec un sourire joyeux.

-Bonjour ! Vous êtes perdue ?

Sa question n'avait pas grand chose de suspect puisque, dans le coin, on ne voyait pas beaucoup de monde passer – et encore moins des personnes venant d'autres nations.
Après l'avoir questionnée et comme le jeune homme était une personne amicale, il tendit la main vers la démone.

-Je m'appelle Arion. Si vous voulez, je peux vous guider vers la ville la plus proche. Le coin n'est pas sûr, on raconte qu'il y a une bande de voleurs dans le coin.

Parce qu'il n'allait tout de même pas avouer faire partie de ce groupe, ce ne serait pas malin. Quand même, il espérait que cela serait suffisant pour l'éloigner, si quelqu'un découvrait le repère alors qu'il était chargé de la garde Lorenzo allait lui taper sur les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lillake Cancer

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   Sam 31 Aoû - 13:47

Lillake marchait toujours d'un bon pas, s'en tenant à la direction qu'elle avait choisi. Cependant, elle ne réussissait pas à reconnaître l'endroit où ils avaient accosté. Pourtant, elle avait tant de fois visiter Ciméa au cours de sa jeunesse avec sa famille que cela lui semblait vraiment étonnant de s'y retrouver ainsi perdu. Néanmoins, Ciméa est une grande région, et cette partie plus rocailleuse de la côte était plus que souvent évitée par les bateaux. Il fallait être patient, il devait bien y avoir des habitations de ce côté-ci de Ciméa également. Quand au loin, elle aperçut la forme d'un individu se rapprocher progressivement d'elle. Lillake étant un peu méfiante, elle ne lâcha pas du regard la personne qui avançait vers elle au milieu de ce désert rocailleux, mais elle était en même temps un brin contente de croiser enfin âme qui vive après avoir marché pendant environ une heure.
Quand ils furent assez près pour se parler, l'inconnu salua poliment Lillake et lui demanda si elle était perdue. C'était un jeune homme de taille moyenne avec des yeux dorés qui attiraient beaucoup l'attention, ils faisaient deviner des origines autres qu'humaines mais elle ne savait pas lesquelles.

- Bonjour Monsieur, heureuse de trouver enfin quelqu'un par ici !, répondit-elle tout en répondant à la main tendue de l'inconnu. Oui, en effet je suis perdue... Vous avez bien deviné... Mes compagnons et moi avons accosté un peu loin sur la cote, et impossible de nous repérer, nous ne connaissons pas très bien cette partie de Ciméa. Une tempête nous a forcés à arriver sur ces rivages... Seriez-vous du coin ?

- Je m'appelle Arion. Si vous voulez, je peux vous guider vers la ville la plus proche. Le coin n'est pas sûr, on raconte qu'il y a une bande de voleurs dans le coin.
 
Elle était rassurée d'apprendre qu'une ville se situait pas très loin, en revanche en entendant la seconde information, cela l'intrigua. La dernière fois qu'elle était venue à Ciméa, elle avait justement entendu parler d'une bande de voleurs qui sévissait dans la région, ils vivaient donc dans ces environs ! Cet Arion ne lui sembla pas le moins du monde hostile mais elle préfèra taire son nom, il la reconnaîtrait sûrement et elle n'avait pas envie que sa venue dans les environs soit ébruitée partout.
- Enchantée Arion, j'accepte volontiers votre aide. Serait-ce possible que nous retournions d'abord prévenir l'ensemble de l'équipage du bateau ? Je vous remercie d'avance si vous acceptez de m'accompagner jusque là-bas. Ou bien vous pouvez m'indiquer le chemin si cette ville n'est pas trop loin et je le retiendrai pour ensuite le montrer à mes compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   Ven 4 Oct - 16:59

Quand il s'agissait de monter la garde, Arion était sans aucun doute plus efficace que ses camarades hommes-poissons. Ce n'était pas pour les offenser, après tout il n'était pas du genre à rabaisser gratuitement ses amis, mais disons que son sang de loup-garou lui donnait un avantage certain : des sens bien plus développés que ceux de la plupart des espèces vivant sur le continent. Par conséquent, il sentait une personne arriver de bien plus loin et était capable de l'identifier plus rapidement. Non pas que dans leur petit coin reculé ils reçoivent souvent de la visite, la plupart du temps il ne se passait pas grand-chose pendant les tours de garde, mais on ne sait jamais et, quand on est hors-la-loi, mieux vaut assurer un minimum de sécurité autour du repère. D'ailleurs et justement parce qu'ils ne voyaient pas beaucoup de gens passer dans les environs, non seulement ils avaient une plage déserte rien que pour eux mais, quand un inconnu approchait,  ils avaient de quoi se méfier. Bon au final rien ne s'était produit jusqu'ici – ou en tout cas rien de plus grave que de jeunes baigneurs attirés par l'étendue de sable exempte de monde  -, la guilde touchait du bois comme on dit et espérait bien que cela ne changerait pas – enfin ça pourrait bien être amusant d'avoir à fuir les autorités de Ciméa, mais d'un autre côté cela signifierait devoir fuir et trouver un nouveau QG sans se faire repérer...

Du coup quand quelqu'un approchait, notre lycan aux yeux dorés espérait que ce serait un innocent passant venu par amour des paysages vierges de toute population humaine. Cette fois-ci ne faisait pas exception, seulement le fait que l'individu soit une démone piqua légèrement sa curiosité : certes Ciméa et Razul étaient alliés et seule la Mer des lucioles les séparaient, mais ce n'est pas pour autant qu'on croisait des habitants de l'île montagneuse tous les jours par ici. Ça valait le coup de s'y intéresser de près, non ? Enfin il aurait bougé de son poste même si le visiteur – enfin la visiteuse – avait été du pays, après tout l'un des rôles des guets était d'éconduire toute personne s'approchant, mais n'empêche.
Le voleur s'était donc mis en route vers l'inconnue et l'avait abordée amicalement. Elle eut la sympathie de serrer la main qu'il avait tendue tout en lui répondant avec une rapide explication de la raison de sa présence ici. Dès lors il se rasséréna : ce n'était bien que le hasard qui l'avait menée jusqu'à cette plage et non une quelconque rumeur ou le rapport d'un espion. Mais ce n'est pas parce qu'il avait le cœur net sur les intentions de la jeune démone qu'Arion allait s'en aller, déjà parce qu'elle pouvait bien mentir et ensuite parce que ça ne se faisait pas, surtout envers une demoiselle. Il continua donc la conversation.

-J'avoue avoir dit cela au hasard, dit-il en riant un peu de sa chance, parce qu'on ne voit pas souvent de nouvelles têtes ici. Enfin vous l'avez échappé belle, la tempête d'hier a certainement fait chavirer plus d'un navire. Je ne suis pas originaire de la région mais j'y vit depuis quelques temps déjà et je la connais assez bien.

Le jeune homme était tout de même plutôt impressionné que le bateau de sa vis à vis ne se soit pas échoué sur l'un des nombreux rochers qui parsemaient cette partie de l'océan, le navigateur devait avoir de l'expérience.
Vinrent ensuite ses présentations et son offre d'assistance. C'est que la laisser seule n'était pas prudent s'il voulait éviter qu'en errant elle ne tombe sur la grotte, mais en plus ce ne serait pas très sympa – surtout si la rousse était étrangère à cette partie de la contrée. Certainement heureuse de recevoir de l'aide, elle accepta sa proposition rapidement et lui demanda s'il pouvait l'accompagner jusqu'à son bâtiment, mais alors qu'elle parlait notre brun nota que la jeune femme n'avait pas donné son prénom. Mhh, voulait-elle le garder secret ? Elle semblait polie et amicale, donc si c'était bien le cas, ce n'était pas sans avoir de raison. Voilà de quoi le rendre curieux, d'où son petit temps de retard quand il reprit la parole.

-Non, ça ne me dérange pas ! Je vous suis.

Les deux protagonistes se mirent donc en marche et Arion tenta une petite indiscrétion... Bon, d'accord, peut-être bien une grosse. Je vous laisse en juger par vous-même.

-Mhh, je ne sais pas comment vous appeler... Mademoiselle, tout simplement, ça vous ira ? Dites, si je ne me trompe pas vous êtes de Razul... Qu'est-ce qui vous a amenés ici, vous et vos compagnons ?

[HRp : mes excuses pour le retard ;; j'espère que le poste t'ira]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lillake Cancer

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   Lun 28 Oct - 20:00

Lorsque le dénommé Arion lui rappela la chance qu'elle avait eu de survivre à cette tempête et d'arriver sans encombres jusqu'aux côtes de Ciméa, elle ne put que ressentir de la fierté et de la gratitude pour son frère. En faisant la conversation avec cet inconnu rencontré au hasard, elle ne se méfiait pas, il paraissait être un quelconque immigré comme on en trouve partout à Ciméa, terre d'accueil des populations en exile.

- Je vous remercie grandement pour l'aide que vous nous apportez, une fois arrivés sains et sauf en ville, nous ne pourrons résister à vous inviter prendre un repas bien au chaud avec l'équipage dans son ensemble ! J'espère que vous accepterez.

Elle n'expliqua pas les raisons de leur présence à Ciméa, mais ils devaient sans doute présumer qu'ils étaient être eux aussi des exilés, et sûrement de Razul, étant donné l'apparence de Lillake. Alors qu'ils marchaient en direction de l'endroit où le navire avait échoué, Arion demanda justement :

-Mhh, je ne sais pas comment vous appeler... Mademoiselle, tout simplement, ça vous ira ? Dites, si je ne me trompe pas vous êtes de Razul... Qu'est-ce qui vous a amenés ici, vous et vos compagnons ?

Lillake reposa son regard orangé sur le jeune homme, marquant un silence, avant de répondre avec un sourire :

- Oui mademoiselle ça ira très bien. Nous venons en effet de Razul, je ne peux cacher mes origines avec mes cornes sur la tête ! Mais nous ne comptons pas rester trop longtemps par ici, j'aimerais partir le plus vite possible vers le centre d'accueil des migrants, Elésir. Nous devons rendre visite à des proches vivant à Ciméa...

Elle se risqua à ajouter plus pensive :

- Un ami que nous avons en commun est tombé gravement malade. Je suis donc plutôt pressée de pouvoir faire quelque chose pour lui.

Alors qu'elle venait d'expliquer sans donner d'éléments importants mais sans mentir non plus, la situation dans laquelle elle se trouvait à Arion, elle vit au loin le bout du mât du navire de son frère, encore caché derrière les rochers, et plusieurs démons attendant sur le rivage. Elle leur fit des signes, et ils lui répondirent avec enthousiasme. Ils devaient être rassurés de son arrivée.

Quelque temps plus tard, l'équipage entier de Samaël (le frère de Lillake), conduits par le très serviable Arion, arriva dans une ville moyenne côtière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   Mar 26 Nov - 12:58

Repas ?
Dès que ses oreilles avaient capté ce mot Arion avait presque oublié tout le reste, même du fait que son tour de garde n'était techniquement pas encore fini donc qu'il n'était pas censé partir à l'aventure, encore moins sans en avertir personne. Elle comptait lui offrir un repas ? Savait-elle qu'elle avait affaire à un estomac sur pattes amoureux de nourriture ?... Eh bien la réponse à cette question était évidemment non, puisqu'ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes. Mais n'empêche, déjà qu'il n'avait à la base aucune réelle raison de se méfier de la jeune femme, là il avait carrément et instantanément baissé sa garde. On aurait presque pu voir une assiette de viande et un verre de lait dans chacun de ses yeux, tellement l'idée de manger prévalait sur tout le reste. Vraiment, quelle personne charmante et agréable ! Pour le coup, il n'était pas mécontent d'avoir eu à monter la garde cette nuit... Même si son lit lui avait manqué, mais bon, ce qu'on venait de lui proposer compensait bien ce détail. Surtout que, pour un voleur, se faire inviter au restaurant n'était pas chose courante. Ses amis allaient être jaloux à son retour ! Mais ils n'avaient qu'à ne pas modifier l'ordre des tours de guet d'abord, na. Enfin même si le lycan pensait cela, il trouverait bien quelque chose à leur ramener de son excursion imprévue vers la ville. En attendant, rien ne l'empêcha de répondre avec enthousiasme à l'invitation.

-Ce serait avec plaisir ! Puis il ajouta dans un rire bon enfant. Vous savez parler aux hommes, vous.

Eh oui, ne dit-on pas que le secret pour s'adresser à un homme est de passer par son estomac ? Il ne savait pas à quel point cela était vrai, mais dans son cas ce n'était plus à prouver depuis longtemps.
Ils se mirent alors en route vers le navire et, sur le chemin, Arion ne put s'empêcher de se montrer un peu curieux sur le compte de l'inconnue. La pause qu'elle marqua avant de lui répondre laissa prévoir que... Non, elle n'était pas décidée à lui révéler son prénom. Elle avait accroché un sourire à ses lèvres, mais c'était le genre de sourire que les hommes politiques affichaient souvent : poli, de convenance. Décidément, que de secrets ! Mais bon, ça ne rendait pas la compagnie plus mauvaise, juste plus intrigante. Elle le laissa toutefois entendre, bien que sans entrer dans les détails, la raison de sa visite à Ciméa : l'un de leurs amis était en mauvaise santé et la rousse espérait pouvoir l'aider, une raison valable et qui n'avait rien à voir avec tendre un piège à la guilde de voleurs ou mener des attaques un peu partout contre un pays allié – ce qui aurait été bien étonnant tout de même. Le brun accusa donc réception de ses paroles en hochant la tête.

-Je vois. Vous devez être inquiète, j'espère que son état s'arrangera.

Ce n'était que pure et hypocrite politesse ? Moui, peut-être. Mais en même temps, faire preuve d'un peu de gentillesse était toujours gratuit et faisait autant de bien à celui qui en donnait qu'à celui qui la recevait. Quoi qu'il en soit, peu de temps après les deux protagonistes arrivèrent près du bâtiment en provenance de Razul et le jeune homme fit connaissance avec les membres d'équipage avant que tout le petit groupe ne se remette en route. Direction : cette ville de taille moyenne, située non loin du rivage et qui vivait grâce à son flux incessant de pêcheurs, marchands étrangers et autres visiteurs de passage.
À peine y posèrent-ils le pied qu'Arion se mit à guetter le moindre mouvement suspect dans la foule : le souci quant on était membre d'un groupe de voleurs, c'étaient que certains nous connaissaient bien mais ne nous appréciaient certainement pas. Bien souvent, ses amis et lui s'étaient retrouvés à cavaler dans les rues pour échapper à un marchand courroucé. Ne restait plus qu'à espérer que, cette fois-ci, on ne le repérerait pas...

-Eh, vous !

Cela le fit sursauter. Qui, « toi » ? Et pourquoi cette voix lui disait quelque chose ? Une seconde, ce n'était tout de même pas... ? Sans vraiment avoir envie découvrir les réponses à ces questions, le Laycrown – qui menait le petit groupe – s'arrêta pour se retourner. Et ben si, c'était lui. Ce boucher qui était certainement le commerçant le plus hargneux qu'ils n'aient jamais volé – et en prime, ce bougre avait bonne mémoire. Bon alors, que faire ?... Rien, puisqu'il n'eut pas le temps de se décider que l'homme était déjà à quelques pas. Il put juste se préparer à prendre la poudre d'escampette, avant que celui qui venait des les interpeller... Ne l'écarte brusquement en le saisissant par le coude, pour ensuite se placer entre lui et la mystérieuse démone. La surprise le fit hausser les sourcils, mais tout s'expliqua rapidement par la suite...

-Je te connais, vermine ! Que fais-tu ici en compagnie de Lillake Cancer, hein ? Tu cherches à la dépouiller ? Puis il se retourna vers la demoiselle. Madame, en tant que passionné de politique, je suis honoré de faire votre connaissance... Mais je vous en conjure, éloignez-vous de ce voleur, il n'attend qu'une occasion de vous faire les poches !

Allons bon, les choses prenaient une drôle de tournure. Elle, la fameuse Lillake Cancer ? Même lui avait entendu parler de la très appréciée représentante de Razul. Autant avouer qu'Arion avait du mal à assimiler l'information : elle ne s'était pas du tout comportée comme il pensait que les grandes figures le faisaient jusqu'ici et puis, qui s'attend à rencontrer une personnalité politique sur une plage perdue ? Cette partie du discours l'avait vraiment surpris.
En revanche, tout le reste le fit de soupirer longuement tout en baissant la tête. C'était désespérant : comment pouvait-on d'avoir une aussi mauvaise image des autres ?... Bon, peut-être bien qu'ils l'avaient cherché, c'est vrai. Bref, rien n'était terminé puisqu'il entendit vaguement le boucher dire à la rousse qu'il allait la débarrasser de lui, pour ensuite le sentir se diriger vers lui. Immédiatement l'ancien tueur se mit en alerte, tous ses muscles étaient prêts à réagir et ses yeux cherchaient la moindre trajectoire de fuite. D'ailleurs, alors qu'ils roulaient de gauche à droite, ils croisèrent rapidement ceux de la supposée Lillake. Malheureusement, il n'avait pas le temps ni assez de concentration disponible pour lui parler une dernière fois, pas même pour s'excuser de pour cette commotion.

HRp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lillake Cancer

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   Ven 27 Déc - 16:07

Traversant le marché rempli de monde, Lillake, Samaël, son équipage et à présent le dénommé Arion, étaient à la recherche d'une auberge pouvant les accueillir tous ensemble pour un bon repas avant de repartir dans l'après-midi en direction d'Elésir. Notre diplomate commençait à devenir impatiente de sortir de la foule, elle n'aimait pas être autant entourée, et le brouhaha la fatiguait, ils n'avaient pu beaucoup dormir cette dernière nuit avec la tempête. Elle comptait sur le nouveau guide autocthone Arion pour leur trouver un bon endroit pour manger pour une troupe aussi nombreuse. Elle le trouvait pour le moment assez aimable, étant donné les services qu'il leur rendait depuis le début, elle ne pouvait pas s'en plaindre.

Alors qu'elle marchait à pas rapides au côté de son frère, derrière Arion, la tête baissée pour ne pas faire attention au monde et espérant ne pas être reconnue pour ne pas retarder leur périple, elle entendit un très distinctement "Eh, vous ! ", venant d'un endroit sur sa gauche mais elle ne connaissait pas du tout cette voix.

Les choses se déroulèrent ensuite très rapidement. Elle se retourna pour regarder celui qui semblait les interpeller et vit un homme plutôt grand, barbu avec le ventre rebondi recouvert pas un tablier tâché de sang : sans doute un boucher. Son frère lui demanda si elle le connaissait, elle répondit que non pas du tout. Mais en réalité ils se rendirent compte qu'il regardait plutôt en direction de leur nouveau compagnon, Arion, qui restait figé sur place. Profitant de la surprise de ses interlocuteurs, le boucher s'avança vers eux en déclarant :

-Je te connais, vermine ! Que fais-tu ici en compagnie de Lillake Cancer, hein ? Tu cherches à la dépouiller ? Puis il se retourna vers la demoiselle. Madame, en tant que passionné de politique, je suis honoré de faire votre connaissance... Mais je vous en conjure, éloignez-vous de ce voleur, il n'attend qu'une occasion de vous faire les poches !

Les choses devenaient soudainement compliquées, Lillake avait tout juste le temps d'analyser les paroles de l'inconnu qu'Arion semblait vouloir prendre la fuite mais le boucher téméraire l'attrapa par le bras, retenant sa course. Lillake reprenant ses esprits, voyant la foule s'interroger autour d'eux avec le remu-ménage que créait le boucher et depuis qu'il avait prononcé le nom de "Lillake Cancer", lui répondit :

- Je suis honorée également de faire votre connaissance Monsieur, et vous remercie de votre soutien. Je n'ai pas connaissance de votre nom, et je ne connais pas très bien celui que vous appelez "voleur", mais vous devez vous méprendre, il a pris la place de mon guide au cours de cette visite. A présent, voudriez-vous en discuter ailleurs dans un endroit plus calme ? Tirons ce malentendu au clair...


Tout ce à quoi pensait Lillake à ce moment là était surtout ne pas rameter la foule, se faire le plus discrète possible... Cependant, le cours de ses pensées fut interrompu par un coup sourd sur le haut de son crâne, tout devint noir autour d'elle... Elle entendit tout juste le début de l'intervention de son frère qui cria "Attrappez..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   Mar 21 Jan - 13:04

Les petites villes présentaient des avantages, mais aussi des inconvénients. Tout dépendait de notre identité au sein de la communauté et de notre honnêteté : si nous n'avions rien à cacher alors notre vie serait et resterait paisible, nos congénères seraient aimables avec nous – à moins que notre caractère ne les agace. Mais il suffisait d'avoir été étiqueté comme une nuisance, un vilain, pour que nous expérimentions un enfer sur Terre, être frappé d'ostracisme. Nos vérités ne sont jamais à l'abri puisque les habitants sont entassés les uns sur les autres et, étant donné que tout le monde se connaît, les rumeurs circulent tellement vite qu'elles ne nous laissent pas le temps de nous défendre. Sans oublier que les occupations n'étant pas légion, beaucoup se rabattaient sur les commérages en coin de rayon à l'épicerie ou lors d'un repas chez les voisins pour faire passer le temps et qu'en plus d'avoir tendance à prendre ce qu'on leur disait pour argent comptant trop rapidement, ils allaient jusqu'à dramatiser les choses, donc à juger trop vite. Alors vivre dans une petite bourgade était bien pour le calme et la convivialité que cela apportait, mais mieux valait surveiller ses arrières si on avait quelque chose à se reprocher ne serait-ce qu'un peu. En outre, si ce que vous faites ou avez fait est jugé comme étant contre leur intérêt, certains sont capables de vous pointer du doigt afin de rameuter les autres de leur côté avant de se faire justice eux-même – en général, ce sont des hommes qui réagissent de cette manière, question de fierté et de manie à prendre la mouche trop facilement.

Dans le cas d'Arion, c'était son appartenance à une guilde de voleurs qui faisait que la grande majorité de la population de la commune côtière la plus proche de leur repère ne l'appréciait pas. Mais ne vivant pas parmi les citadins, il n'était pas exactement sujet à une mise à l'écart – en fait on pouvait dire que ses amis et lui n'en ont pas eu besoin, ils se sont chargés de s'isoler tout seuls comme des grands. Ce n'était pas plus mal pour leur sécurité tiens, parce que certains commerçants seraient sans doute ravis de leur donner une correction. Ils devaient en avoir marre de se faire chiper de la marchandise, le souci c'est que le groupe de chapardeurs ne comptait pas arrêter leur activité de si tôt. Du coup, presque toutes leurs virées en ville se transformaient à terme en course poursuite effrénée. Oh, cela avait toujours été une belle partie de fous rires, au lieu d'avoir peur de ce qui pourrait leur arriver ils entretenaient leur complicité en faisant tourner leurs poursuivants en bourrique.
Le hic, c'est qu'aujourd'hui, le brun ne pouvait pas compter sur les autres membres de la guilde. Ils devaient être en train de prendre leur petit déjeuner dans la planque. Alors certes il était accompagné d'une gentille démone et d'un équipage complet de marins, mais au final cela avait attiré encore plus rapidement l'attention d'un boucher très rancunier : selon cet amateur autoproclamé de politique, l'étrangère n'était autre que la célèbre Lillake Cancer.

Eh bien en voilà, une révélation, cela expliquait qu'elle n'ait pas voulu lui révéler son nom. Mais pourquoi donc ce vendeur de charcuterie pensait que s'il était en sa compagnie, c'était juste pour la plumer ? Non mais vraiment, être un voleur ne voulait pas dire qu'on ne pouvait pas se montrer serviable de temps en temps ! Le lycan avait tout de même été mieux éduqué que cela. L'image que les gens avaient d'eux était réellement déplorable. M'enfin il préféra ne pas s'attarder sur ce sujet, déjà qu'on ne lui laissa pas le temps de s'étonner de l'identité de la rousse... Oui puisqu'en plus de débiter de la viande rouge toute la journée, le bonhomme avait le sang chaud. Par conséquent, il voulait profiter pleinement de cette occasion de lui refaire le portrait devant une figure reconnue sans perdre de temps. Ché, ce n'était pas de sa faute si ses saucisses étaient toujours trop bien exposées pour qu'ils puissent résister à l'envie de les chiper ! Il n'avait qu'à les mettre moins en évidence !... Non pas qu'Arion allait faire ce commentaire à voix haute dans cette situation hein, il était bien souvent imprudent mais rarement ouvertement suicidaire. Et puis encore une fois, le jeune homme préférait concentrer ses efforts sur ses chances de fuite. Même la foule qui s'amassait peu à peu autour d'eux et les murmures qui la parcouraient avaient été occultés par ses sens.
C'est alors que Lillake tenta une intervention pacifique, dans l'espoir d'apaiser l'homme aux intentions belliqueuses. Mais alors qu'elle proposait de parler de tout cela dans un endroit plus calme, quelqu'un surgit dans son dos et l'assomma d'un coup sur la tête avant de la prendre en sac à patate sur son épaule et de partir en courant, suivi par quelques individus qui bousculèrent le boucher.

Ses yeux s'ouvrirent en grand devant la scène : un enlèvement ! Ah, cet idiot de commerçant avait attiré l'attention d'un gang à force de les faire remarquer, certainement qu'ils voulaient demander une rançon à Razul en échange de leur otage. Mais le chef d'équipage du navire était très réactif, les ravisseurs n'avaient pas fait quelques mètres qu'il avait déjà ordonné à son équipage de partir à leur poursuite. Notre métis, qui n'était désormais plus occupé par le boucher, ne se fit pas prier pour les suivre. Allez donc savoir pourquoi d'ailleurs, il ne connaissait pas la demoiselle depuis bien longtemps mais il n'avait pas envie de la laisser dans la panade, surtout qu'elle avait bon fond de ce qu'il avait vu.
Bref, Arion et les marins couraient après trois hommes dans des rues de moins en moins peuplées. Une dizaine de minutes passa ainsi, puis à un moment les poursuivis... Disparurent. Cela désorienta les démons, mais Arion n'eut aucun mal à continuer les poursuites : ils avaient simplement fait en sorte de disparaître à un coin de rue de manière à emprunter un passage secret, cela ne dissimulait pas les odeurs.
Quand il s'arrêta devant l'entrée du passage – un escalier descendant – quelque peu essoufflé, il hésita un instant. Il valait mieux prévenir les compagnons de Lillake, non ? Mais ce serait risquer de perdre un temps précieux, qui savait ce qui pouvait arriver ?
Par chance, l'un d'eux qui avait dû perdre tout le monde à un moment passa à côté de lui à ce moment. Il l'arrêta donc pour lui demander de trouver ses camarades, de leur expliquer pour le passage et de les ramener ici. Le matelot acquiesça sérieusement et se remit à courir, puis le loup-garou prit une grande inspiration et descendit les marches en douceur, sans faire de bruit. Comme on le lui avait appris, à l'époque.

Une fois arrivé en bas, il ne sortit pas tout de suite de la cage d'escalier pour prendre le temps d'observer : le repère était une salle assez simple, meublée par une table, un bar, quelques sièges et des canapés. Six personnes s'y trouvaient, dont les trois responsables de l'enlèvement qui faisaient apparemment un topo à leur chef ainsi que la démone, qu'ils avaient attachée à une chaise. Donc cinq adversaires potentiels.
C'est à ce moment que des pas attirèrent son attention de l'autre côté, vers le haut : l'équipage venait de s'engager dans le passage.


[Hrp : vraiment désolée du retard ! >< j'espère que la réponse t'ira, je ne fait pas vraiment avancer l'action... Ah et tu pourras faire agir Arion, par exemple si jamais une bagarre éclate !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lillake Cancer

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 09/06/2013

MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   Ven 18 Juil - 13:28

Quand Lillake se réveilla, tout était flou autour d'elle et surtout elle ressentait une douleur atroce à la tête. Elle entendait des personnes parler autour d'elle sans comprendre ce qu'elles se racontaient. Lorsqu'elle voulut tendre la main vers son front, elle se rendit compte qu'elle ne pouvait plus se mouvoir. Elle s'agita sur sa chaise, mais les liens qui la retenaient étaient bien trop serrés. Si elle avait été en meilleure forme, elle aurait pu instinctivement se transformer en serpent, sa deuxième forme en tant que démone. Cependant, elle était bien trop faible pour se métamorphoser.
Elle se sentait perdue, ne savant pas où elle était et ayant été trop surprise par tous les évènements qui venaient de se passer. Le dernier souvenir qu'elle avait était qu'elle marchait avec son équipage guidée par Arion Laycrown afin de trouver un endroit où manger. Ensuite, elle ne se rappelait plus de rien. Avant que sa mémoire ne lui revienne complètement, ses yeux et ses oreilles redevinrent performants. En tant que démone, elle voyait et entendait normalement mieux que la moyenne. Elle réalisa alors qu'un homme s'exprimait plus fort que les autres et ne pouvait s'empêcher d'émettre des ricanements à la fin de chacune de ses phrases (ce qui était insupportable).

- ... Quelle ***** de veine avons-nous là ! héhéhé. Lillake Cancer ! J'y crois pas ! Vous y croyez vous ? héhéhé. On va pouvoir se faire de la tune avec cette succube héhéhé.


Lillake comprit rapidement qu'on l'avait enlevée pour l'argent mais où était passé son équipage ? Pourquoi s'était-elle retrouvée dans cette situation ?
Elle n'eut pas le temps de penser plus longtemps, qu'un groupe de personnes s'engouffraient par surprise dans le repère des bandits. Parmi eux, elle reconnut Arion qui était en tête du lot. Les bandits savaient se battre, mais face à plus d'une dizaine de marins en colère, ils ne pouvaient faire le poids en nombre. Surtout qu'ajouté à cela, Lillake fut surprise de découvrir qu'Arion se battait bien mieux que certains marins-pirates de son frère, elle comprit ainsi qu'il n'était pas un commerçant ou un agriculteur de métier...

Grâce à cette intervention, Lillake fut sauvée et elle ne pensa ensuite qu'à une seule chose, quitter le plus rapidement possible cet endroit pour arriver à Elisir, sa venue en terre ciméale n'était désormais plus un mystère pour personne... Les rumeurs vont vite à Ciméa et sans escorte officielle, elle pouvait faire face à de nouveaux dangers d'enlèvement.

Elle repartit donc de nuit accompagnée de quelques hommes à cheval. Elle remercia Arion avant de partir en lui offrant une saccoche remplie de pièces d'or (la diplomate ne manquait sûrement pas d'argent il est vrai). En outre, elle choisit ne pas poser plus de questions à Arion sur ses activités personnelles bien qu'elle douta fort qu'elles soient tout à fait dans la légalité. Néanmoins, elle n'était pas de Ciméa, ne voulait donc pas se mêler de ses petites affaires et préférait s'arrêter à l'idée qu'il l'avait bien aidée et que sans lui son équipage ne l'aurait pas retrouvée. Etre diplomate c'est aussi savoir faire outre certaines indiscrétions compromettantes, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Imprévu à Ciméa...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Imprévu à Ciméa...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Voyage imprévu.....
» Voyage imprévu
» [RP] Visite imprévue
» Imprévu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres des astres :: Zone de tous les dangers :: Cimea ou la région des rebelles :: Autres lieux-
Sauter vers: