Terres des astres


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne fais pas attention à moi, je ne fais que passer... [PV Liu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Ne fais pas attention à moi, je ne fais que passer... [PV Liu]   Mar 23 Juil - 21:40

Aujourd'hui encore, une magnifique journée s'annonçait. Se promenant tranquillement sur la plage, non loin du repaire des voleurs, Arion leva les yeux vers le ciel. Ce temps radieux était agréable et la température idéale, même pour lui qui détestait la chaleur : l'avantage d'être en bord de mer, c'est ce vent rafraîchissant qui rend la température supportable, une véritable bénédiction pour lui.
Un sourire gai sur le visage, il inspira profondément tout en s'allongeant au maximum puis expira d'un coup en décontractant tous ses muscles. Le voilà fin prêt à affronter sa journée qui tout compta fait était déjà bien avancée, pas étonnant puisque le jeune homme avait attendu que la matinée soit bien entamée pour se réveiller. Cette fâcheuse habitude de dormir quand et autant qu'il lui plaisait était ancrée en lui, mais que voulez-vous, dormir est primordial... Enfin surtout de son point de vue. Disons simplement que chacun a son sens des priorités et que les siennes sont pour le moins étonnantes : lui mettait dormir, manger ou s'amuser avec ses amis là où beaucoup plaçaient le travail ou leur famille. Bah au moins ce n'était pas notre lycan qui manquait de sommeil, au contraire puisqu'il était capable de dormir si longtemps et si profondément qu'on était en droit de se demander si c'était bien la même personne que la boule d'énergie qui allait à gauche et à droite dix minutes plus tôt – car oui, en plus, l'un de ses talents les plus inutiles était de pouvoir s'assoupir partout et quasi instantanément du moment qu'il en décidait ainsi. Si on lui proposait d'être dormeur professionnel, vous feriez de lui un homme comblé.

Mais ce jour-là, Arion ne pouvait pas paresser toute la journée : on lui avait confié une tâche, pour laquelle il se mit en route après avoir avalé un copieux repas – on ne part jamais au boulot le ventre vide ! Sa destination était la forêt d'Enzan, ou se trouvait le roi de Quinée. Ce qu'il cherchait à accomplir en se rendant dans cette région ? Eh bien, cela avait un lien avec ce fameux roi justement. À une époque ce dernier aurait eu du souci à se faire si l'ancien tueur professionnel s'intéressait à lui dans le cadre d'une mission, mais je vous assure que là il n'y avait rien à craindre. Tout ce qu'il voulait c'était récupérer une carte, de préférence sans causer de vague. Ou alors après son départ, quand on se rendra compte qu'un document menant à un trésor important a disparu et que les lieux seront retournés pour la retrouver.
En quoi ce bout de papier avait-il un rapport avec le monarque des centaures ? Eh bien d'après les informations de la guilde, celle-ci se trouverait dans la bibliothèque de sa grotte. Ne demandez pas au brun comment on pouvait avoir un immense garde-livres chez soi quant à la place on pouvait mettre un garde-manger de taille équivalente, il ne saurait vous répondre. Non pas qu'il n'aimait pas bouquiner de temps en temps, mais cela n'était pas nécessaire à la survie alors que se nourrir, si. Mais tout comme son sens des priorités, son sens de l'aménagement d'un habitat était particulier.

Bref, après une copieuse collation, notre chapardeur empaqueta quelques affaires – dont des provisions – pour le voyage, qui allait être assez long, puis se mit en route en se déplaçant sous forme de loup pour aller plus vite. Tel une flèche sombre il courut toute la journée en ne s'arrêtant que pour reprendre des forces ou se désaltérer à un ruisseau ou à un lac, avant de reprendre sa course effrénée pendant laquelle le sol et tout ce qui entourait l'animal quadrupède défilait à une vitesse telle que certains détails lui apparaissaient flous. A la fin de sa première journée, Arion arriva près de la frontière entre Cimea et Symphonia. Chaque passage de frontière étant délicat il décida de se reposer un peu afin d'être en forme lors de cette étape, qui se déroula sans difficulté, puis traversa rapidement la partie occidentale du pays des elfes et des fées en direction de celui des centaures. Le second passage de frontière fut délicat, ce qui le força à ralentir un moment : la zone semblait bien animée. Mais bon le principal fut que personne ne sembla le remarquer, le laissant couvrir à pleine vitesse les derniers kilomètres.
Voici donc notre métis près de la demeure du roi de Quinée, à l'heure où le soleil ne va pas tarder à darder ses premiers rayons. Bientôt, ils dissiperaient progressivement l'obscurité pour faire naître un nouveau jour. Seulement, s'infiltrer quelque part est souvent plus facile sous le couvert de la nuit et, en prime, il pouvait compter sur ses sens pour y voir clair même si les éclairages étaient rares.

Sans perdre une minute le jeune voleur reprit donc forme humaine, puis se posta près à pas feutrés de l'entrée pour observer les allées et venues. Une fois celles-ci soigneusement notées dans un coin de sa tête, il passa discrètement l'entrée et avança dans la grotte avec précaution, en prenant le temps qu'il fallait pour ne pas être repéré. Au bout d'un moment passé à longer les murs et à identifier chaque salle, Arion trouva celle qui l'intéressait : la bibliothèque. Il touchait au but. Mais c'était justement parce qu'il était si près de réussir qu'il se montra encore plus prudent, pour ne pas échouer lamentablement quand son billet de retour vers le repaire n'était plus bien loin. C'est bien dans ces seuls moments qui nécessitent un minimum de concentration que vous pouvez avoir la chance de le voir un peu plus sérieux... Jetant quelques regards à l'intérieur de la grande pièce remplie de livres, notre hybride se retint de se demander comment on pouvait trouver quoi que ce soit dans cette quantité de paperasse pour se concentrer sur ses sens, qui devaient lui permettre de déterminer si quelqu'un était présent.
Quand il détermina que la voie était libre, Arion ne se fit pas prier pour franchir vivement le seuil, prêt à chercher ce bout de papier parmi tant d'autres... Enfin c'était son plan. En revanche, ce qu'il n'avait pas prévu, c'était qu'une personne échapperait à son analyse.

En voyant un jeune centaure près de l'entrée, il se figea soudainement avec une expression de stupeur. Mais... Que faisait-il là ? Alors il existait vraiment des gens capable de lire à cette heure-ci ? Bon, un détail rapide de l'inconnu lui apprit que ce dernier ne tenait pas de livre... Donc pourquoi était-il là ?
Sans laisser ces questions le troubler plus longtemps, le jeune homme sourit gaiement et brisa enfin l'étrange silence de surprise qui s'était installé.

-Salut !

Bon, voilà qui était fait. Et on avait beau dire, se comporter naturellement était toujours mieux pour se détendre. Mais ensuite ? Arion était figé à sa place. Se mettre à chercher ici devant un témoins alors qu'il n'était visiblement pas du coin serait probablement suspect... Non ? Argh, ça l'était pour des personnes normales oui. Et sans vouloir offenser qui que ce soit, le centaure ne semblait pas sortir de l'ordinaire. Peut-être travaillait-il dans la bibliothèque ? Bonne question, mais c'était actuellement le cadet de ses soucis.
Regardant à gauche et à droite avec les bras ballants, sans plus oser bouger qu'il y a deux secondes, il finit par s'adresser de nouveau à lui.

-Dis... Tu n'aurais pas vu une carte menant à un trésor, par hasard ?

Oui bon, c'était peut-être dévoiler ses intentions, mais et si par le plus grand des hasards son interlocuteur savait où elle se trouvait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liu Sei
Roi de Quinée
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 26/06/2013

Carnet de bord
Alliées: Quinée et Everi et ... son conseiller Rufus
Ennemis :: Fresquil, Azmarac... sa soeur
En couple avec :: Personne..

MessageSujet: Re: Ne fais pas attention à moi, je ne fais que passer... [PV Liu]   Mer 11 Sep - 20:17

La bibliothèque n'était pas un endroit que Liutan fréquentait assidûment. Il s'y rendait souvent pour qu'on lui fasse la lecture ou pour prendre quelques piécettes dans le trésor pour quelques transactions. Il s'y était traîné d'un pas las et non décidé, puis s'était mis dans un coin. Bien que l'endroit lui appartenait, sa grotte n'était pas dénuée d'ouvrages et pour cause ! Elle était la grotte de Guittarn qu'il avait acquis à la mort de ses parents, qui étaient enterrés non loin près de son plus lointain ancêtre, près d'une rivière dont on pouvait discerner les clapotements. Parfois il venait ici, parce qu'il avait l'impression de sentir l'esprit de son ancêtre qui était un grand explorateur.

De toute sa vie, il avait cultivé son goût pour le voyage tandis que lui se réfugiait dans sa région. Il passait devant une toile de son ancêtre peinte par un artiste. Cet artiste n'avait pas signé son oeuvre. Chez les centaures, cela n'avait que peu de sens. S'ils avaient commencé à avoir des richesses, c'était suite au fait que les autres faisaient tout un commerce autour de cela. Certains s'étaient laissés gagner par la cupidité, d'autres étaient restés comme Liutan. Liu était près de son trésor comme il aurait été dans une prairie sans aucune lueur d'envie. Sa seule crainte était plus la reconnaissance de son clan. Il s'était ramassé dans son coin avec son ours en peluche, près d'une étagère.

Ce soir là, il en avait gros sur le coeur, quelqu'un lui avait avoué que sa soeur n'aurait qu'à lever le petit doigt pour prendre le pouvoir. Le seul ennui c'était que si elle faisait cela, il serait forcé de quitter le pouvoir et de s'exiler de Quinée. Etant donné qu'il avait ce don, il représentait une menace et une rivalité, on le forcerait à partir pour la tranquillité de la région. a sa perspective, il sentait des frissons le parcourir de l'échine jusqu'à sa croupe comme une puissante ruade. Il se mit le plus en boule possible comme s'il voulait se fondre dans la roche, aussi il ne fit nullement attention à l'individu qui entra chez lui. Ses yeux restaient braqué sur les yeux cuivrés de son ours, compagnon de ses doutes. Il se releva rapidement dès qu'il entendit une voix, mais...Mais il ne le connaissait pas cette personne, oh elle ne tombait pas le bon soir. Il sourit à cet individu qui lui souriait également, cela tombait bien, en voilà quelqu'un d'agréable. Liu n'allait pas le laisser partir comme cela. Tenant toujours son ours, il lui tendit la main pour le saluer :

"Une carte, tu cherches une carte ? Heu, mais oui il y en a mais... ne veux-tu pas autre chose?

En fait, ces cartes, c'était un héritage assez important pour sa famille et il avait ordre de ne jamais laisser une carte dans d'autres mains que dans celle de son peuple. C'était une loi qui protégeait les documents, bien qu'il ait fait une certaine infraction avec Rufus. On lui en voulait toujours d'ailleurs ! Il ramena son ours près de lui et réalisa qu'il se trouvait devant un invité et que cette tenue ne convenait pas à quelqu'un de son rang. Enfin, qu'est-ce qui l'obligeait à dire qu'il était roi d'ailleurs ?

"Mon nom est Liutan et le tien étranger ? Que fais-tu ici si tard ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: Ne fais pas attention à moi, je ne fais que passer... [PV Liu]   Lun 21 Oct - 12:04

Arion n'avait en général rien contre les nouvelles rencontres, loin de là. Il était l'un des premiers à se jeter tête la première dans l'inconnu, bien décidé à s'amuser le plus possible. Pendant des années il n'avait vécu que pour le meurtre et par le meurtre, vêtu d'un long manteau noir et avec une expression à vous faire froid dans le dos sur le visage. Taciturne ? Oh il l'était, et pas qu'un peu. Ayant tué sa mère très jeune, l'enfant qu'il était s'était rapidement mis à l'esprit que prendre la vie des autres était son destin quand la guilde d'assassins avait décidé de le recruter. Il pensait avoir vécu dans la morosité assez longtemps pour ne pas y retomber avant un long moment, de préférence deux ou trois siècles. Qui aurait cru que se débarrasser de son rôle de tueur lui enlèverait un tel poids des épaules ? Pendant tout ce temps, le jeune homme n'avait pas remarqué à quel point ce milieu n'était pas pour lui, qu'il s'y était juste habitué très rapidement. Il avait fallu une rencontre avec celle qui avait été sa meilleure amie pour qu'il ouvre les yeux et se décide à abandonner le groupe. Désormais libre notre lycan était bien décidé à profiter de la vie, ce qui passait par passer du temps avec ses amis, sortir et rencontrer de nouvelles personnes. Elles ne deviendraient pas forcément ses amis – il aimait employer le terme « connaissance » -, mais c'était toujours agréable de leur parler, certaines étaient vraiment passionnantes.

Mais parler avec un inconnu n'était pas facile dans une bibliothèque. Non seulement les gens qui s'y rendaient étaient souvent de grands bibliophiles qui, quand ils avaient un livre à la main, ne pouvaient ouvrir la bouche que pour demander aux autres de se taire, mais en plus on devait effectivement garder le silence dans la plupart des bibliothèques... Dur dur, quand on était bavard et excentrique. Vous vous demandez alors pourquoi Arion se trouvait actuellement dans l'un de ces lieux remplis d'étagères elles-même pleines à craquer de bouquins ? Mais ce n'était pas n'importe quelle bibliothèque voyons, c'était la bibliothèque royale de Quinée ! Grande, bien meublée... Et encore plus fournie qu'il ne se l'imaginait. Un véritable cauchemar s'annonçait pour trouver la carte que convoitait le groupe de voleurs – ne manquait plus qu'il y ait aussi une réserve secrète tiens -, le brun n'avait plus qu'à espérer trouver ce bout de papier avant qu'on ne remarque sa présence. C'est ce qu'il se disait quand il franchit le seuil de la pièce, sans s'attendre à ce que quelqu'un remarque sa présence aussi rapidement. Mais en même temps, que faisait ce centaure ici à une heure pareille ? Sans même un ouvrage à la main qui plus est, il y avait de quoi s'interroger. Mais plus que tout, c'était la surprise qui le frappa : lui qui était rentré d'un pas bondissant, tout guilleret à l'idée d'être arrivé à destination sans se faire repérer, venait de se prendre un rocher sur le crâne. Les rencontres oui, mais pas quand son but était d'être discret...  

Mais qu'à cela ne tienne, Arion avait préféré aborder le centaure avec le sourire plutôt que de rester planté là. Dans les deux cas cela n'aurait pas été étonnant que son interlocuteur le trouve louche, mais plus dans le premier quand même – être aimable permet souvent de s'attirer la sympathie des autres. Ce qu'il avait de mieux à faire donc était de se comporter naturellement. Oui, voilà, ça c'était un bon plan ! Après, peut-être pouvait-il au passage quérir de l'aide auprès de l'inconnu ? Voilà qui serait une bonne chose, vu que le nombre de cartes dans la salle devait bien pouvoir faire concurrence au nombre de calories que le loup-garou ingérait par jour, ce qui n'était pas peu dire et puis, le rouquin semblait aimable – ben oui, il tenait un ours en peluche ! Enfin il avait deux mains, donc cela ne l'empêcha pas d'en tendre une pour saluer l'intrus qui ne se priva pas pour lui serrer la pince. En parallèle le jeune centaure répliqua à sa question, mais ne semblait pas trop chaud à l'idée de lui révéler l'emplacement de (ou des) carte(s) au trésor, voilà qui était dommage. Bon s'il ne voulait pas le lui dire c'était normal en même temps, autant ne pas le forcer, notre jeune voleur garda donc le sourire.

-Eh bien j'aimerais beaucoup voir cette carte... Mais si tu préfères, pourquoi ne pas juste me montrer les étagères réservées à la cartographie ? Ça m'aiderait déjà beaucoup, cette bibliothèque est immense.

N'empêche, avec un témoin à côté, Arion allait peut-être devoir changer ses plans... Mémoriser la carte puis la reposer là où il la trouvera devait être la meilleure option. Cela pensé, la voix de son interlocuteur interpella son attention. Ow, révéler son identité n'avait rien de gênant – ce n'est pas comme si en entendant son prénom le centaure allait se dire « ah mais oui, c'est l'un des membres de cette guilde de voleurs ! » -, en revanche notre Laycrown ne pouvait pas en dire long sur ses intentions... Ne lui restait plus qu'à tenter une feinte.

-Arion ! Enchanté de te rencontrer. Je veux juste jeter un coup d’œil à la carte, j'en ai beaucoup entendu parler. Il ajouta ensuite en riant. On m'a souvent dit que j'étais trop curieux.

Ne restait plus qu'à espérer non seulement que le dénommé Liutan n'était pas d'une nature suspicieuse et/ou curieuse, mais aussi que la diversion allait fonctionner... C'est dans ces moments qu'Arion avait envie de se mettre une main dans le dos pour croiser les doigts et d'en faire de même avec ses doigts de pieds, dans ses chaussures.
Quoi qu'il en soit, un détail chez son vis à vis n'avait pas manqué d'attirer son attention, il se fit donc un devoir de le pointer à l'oral avant de faire encore une fois parler son indiscrétion.

-Au fait, ton ours est très mignon ! Dit-il avec un air quelque peu gamin, avant d'incliner la tête. Mais, dis, que fais-tu dans la bibliothèque à cette heure-ci ? Tu aimes tant que ça la lecture ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne fais pas attention à moi, je ne fais que passer... [PV Liu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne fais pas attention à moi, je ne fais que passer... [PV Liu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si tu ne fais pas le premier pas, qui le fera ? [Alex & Vic]
» Ne faites plus de fautes bêtes !
» Wow, tout le monde se calme ! Ceci est un police piton 357 magnum, avec ça mon pôte, j’te fais un trou dans l’buffet, tu fais trois fois l’tour de ton slip, direction Pekin ! [Kiwen]
» Fais attention à ta vie... {Etoile Bleue - Nuage Froid - Nuage du Zénith}
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres des astres :: Zone de tous les dangers :: Quinée la majestueuse :: Bois d'Eznan-
Sauter vers: