Terres des astres


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silver Moonlight

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/07/2013

Carnet de bord
Alliées: Cela ne sert à rien.
Ennemis :: J'en ai plein je crois... ça occupe.~
En couple avec :: Kyrielle. Un mot sur sa mort et c'est toi qui l'est.

MessageSujet: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   Mer 24 Juil - 16:16

Une nuit d’hiver. Pour ne pas changer dans le coin en fait. Mais pour être franc valait mieux pour les vampires que ce climat reste le même, le changer pourrait en faire périr plus d’un. Oh certains arriveraient certainement à s’en sortir hein ! Non sans privilégier les coins d’ombre, mais il y a bien de ces créatures nocturnes qui sortent de leur pays natal de temps à autre. Bien qu’il ne soit pas un grand voyageur dans l’âme, Silver faisait partit de ces gens-là en l’occurrence. Plus d’une fois il avait quitté l’éternel hiver pour se retrouver sous un climat beaucoup plus doux, voir chaud de son point de vu. Oh, rien ne valait son chez soit selon-lui. Il était d’ailleurs un peu plus réticent aux sorties hors de son pays depuis la mort de sa femme pour être franc, non pas qu’il s’interdisait de sortir ! Mais le simple fait de l’avoir perdu lors d’une de ces sorties et de maintenant ne plus pouvoir l’emmener avec lui, faisait comme ressentir un vide à notre homme. Ne le prenez pas en pitié au risque de ne pas le voir s’énerver et voir votre tête voler… Il avait du mal à s’y faire à cette mort, il l’avouait. Pour ne pas dire qu’il ne s’y était pas du tout fait et ne s’y ferait certainement jamais. Vivant et parlant chez lui presque comme si elle était là. Hélas… S’étant réveillé ben.. en pleine nuit. De toute façon c’est le jour pour chez eux, le brun leva la tête à moitié réveillé pour regarder l’heure. Relativement tôt… Regardant le corps de sa compagne qui faisait encore celle qui était toujours endormi le vampire se contenta de lui dire un bonjour, ainsi que d’annoncer qu’il avait un peu de travail à faire, ainsi il rentrerait dans la journée. Laissez-le donc se justifier. Une fois habillé, il sortit de la chambre pour se rendre dans les bureaux de sa ferme, ou de son abattoir selon les points de vu. Tous les humains ne mourraient pas là heureusement ! Mais disons que les plus faibles y passaient très rapidement, et d’autres mourraient après avoir servi mainte et mainte fois en repas.

Arrivant dans le bureau qui lui était réservé. Il y avait là toute une montagne de paperasse, quoi de plus normal en même temps. Il dirige quelque chose tout de même, c’est un peu comme une entreprise ! Que ce soit avec des humains ou non ne change rien, posez-vous vraiment des questions lorsqu’un boucher tue une bête pour que vous puissiez vous nourrir ? Eh bien c’était pareil. Ici on payait pour pouvoir manger comme il se doit, certain produit était en rabais. Tout pouvait dépendre de la qualité ou la quantité de sang qu’un humain pouvait produire. Il arrive de temps à autre qu’un humain ne meurt totalement vidé de son sang de toute façon, il ne faut pas se faire d’illusion. Se plongeant alors tranquillement dans ce qu’il avait laissé en suspens la veille. Le brun pût travailler sur ses papiers allez disons une heure ou deux. Un de ses employés, vampire de rang inférieur bien que n’étant pas une pauvre misère comme on peut trouver dans les rues à se nourrir d’animaux entra non sans saluer le maître des lieux. Il annonça simplement et de façon tout à fait neutre que quelqu’un avait été repéré dans l’enceinte de la ferme humaine. Ce n’était ni un client, ni une bête de ferme en fuite. Ordonnant à ce qu’on surveille comme toujours les humains histoire qu’un vampire ne veuille pas se servir ni vu ni connu, ce n’était pas rare hélas, mais ce genre d’être recevait très rapidement la punition qu’ils méritaient. Puis d’aller chercher ce fameux vagabond qui était entre-aperçus dans des lieux où il n’avait pas lieux d’être. Ayant la flemme profonde de se lever lui-même, il se replongea dans ce qu’il faisait, estimant qu’ils pourraient très bien s’en sortir pour un intrus non mais oh. Jusqu’à ce que finalement un petit creux se fasse sentir peu de temps après. Il avait les crocs et c’est un jeu de mot très mal placé vu sa nature. Le grand homme se décida finalement à se lever pour aller se chercher une proie.

Certains étaient gardés dans sa petite réserve personnelle au cas où il aurait faim. Bien sûr ces derniers étaient renouvelés avec le temps ou bien lorsqu’ils mourraient tout simplement. Silencieux, il déambulait dans les sombres couloirs de ce qui lui servait à la fois de demeure mais aussi de lieu de travail et de vie. Même si ses appartements étaient un peu plus à l’écart. Les mains dans les poches, quelque chose le força à s’arrêter en cours de route. Tient, cette odeur ne lui était pas vraiment connu. Un Silver affamé, est un Silver qui prête d’autant plus d’attention à son odorat. Incapable de définir vraiment quel était cette légère odeur planante, le brun tourna ses yeux améthystes cachés par des lunettes sombre vers un coin de couloir plongé dans le noir. Un sourire s’étira dans ses lèvres.

- Ah tient, c’est bien gentil de venir directement à moi. Approche donc petit intrus…

Sincèrement on vous dit ça et vous êtes l’intrus en question vous venez vous ? Pas moi. Mais pour le coup, le brun était surtout curieux avant tout ! Ce qui n’était pas trop mauvais signe pour le moment. Remettant ses lunettes de soleil en place, il se tourna dans la direction d’où était la personne reprenant alors.

- J’avoue être très curieux de te connaitre. Ton odeur me semble bien étrange. Promis je ne te saute pas à la gorge…~


Dire ça quand on est dans un abattoir ambulant quelle ironie. Surtout s’il était passé dans les salles de repas où les vampires se ruent parfois à plusieurs sur le cou d’une seule victime pour faire des économies. Mais pour une fois, Silver était très sage… Il remettrait son repas à plus tard. A moins que cet invité ne fasse l’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   Mer 7 Aoû - 19:55

L'hiver. Une saison que beaucoup apprécient pour la beauté de sa neige. Voir un manteau blanc recouvrir uniformément tout le paysage, voilà qui vaut le détour non ? Et puis, il n'est pas interdit de se servir de cette même neige pour faire des batailles, des anges ou des bonhommes selon les goûts de chacun. Ou de s'amuser à glisser à l'aide de planches, pour les sportifs. Bref, cette saison venait donc avec sa vison enchanteresse et son lot d'activités diverses et variées qui la rendaient agréable, mais aussi – et surtout pour certains – avec ses basses températures. Et si vous vous posez la question, Arion faisait bel et bien partie de ces « certains » pour ne pas dire qu'il en était l'un des membres les plus dévoués. Non, la chaleur n'était vraiment pas son truc. On transpire sans savoir comment s'arrêter, on a envie de se doucher toutes les heures, on est fatigués, on mange moins, on est avide du moindre petit courant d'air frais, on ne sait pas où ni comment se mettre dans le lit la nuit, on dort mal, et on n'a qu'une envie : rester chez soi, au frais, à ne rien faire de peur de finir en nage sans être allé se baigner. Citez donc un avantage à l'été, à part le soleil – et encore, même cela pouvait avoir un inconvénient, par exemple pour les vampires. Mais en même temps, ces êtres étaient faits pour vivre dans le noir et de nuit, pas étonnant qu'une bonne partie de leur population n'ait pas le sens de l'humour s'ils ne rentraient jamais en contact avec les rayons du soleil.

Faut dire que dans leur pays, l'hiver ne semblait pas vouloir se terminer, un coup à rentrer en dépression. Les êtres vivants ont besoin de la lumière apportée par l'astre diurne pour rester en bonne santé, non mais ! Seulement, eux ne le voyaient pas du même œil et n'était certainement pas suicidaires... Quoi que, quelques-uns avaient dû se lancer dans l'aventure pour mettre un terme à leur existence. C'est que les suceurs de sang étaient immortels à ce qu'il paraissait, or ce devait être long de vivre toute une éternité. En tout cas, pour Arion, c'était difficilement concevable. Tout comme, pour lui la période froide n'était pas associé au mauvais temps, les hivers ensoleillés existent et sont même très agréables : pouvoir se prélasser sous la douce chaleur du soleil sans craindre de finir rouge comme une écrevisse ou de dessécher à cause de la température, ça c'est agréable ! S'il n'était pas un peu difficile ? Pas vraiment, tout ce qu'il y avait à retenir c'était que le jeune homme préférait de loin les beaux jours hivernaux aux après-midi torrides d'été. Et puis, si on a vraiment froid on peut toujours se couvrir, alors que si on a trop chaud il n'y a pas d'échappatoire – à moins de devenir nudiste ambulant, ce qui serait porter gravement atteinte à la pudeur. Donc autant dire qu'il comprenait le penchant qu'avaient les vampires à vouloir rester dans leur pays à la météo bloquée sur l'hiver et leur enviait un peu cela, ce que l'absence totale de soleil compensait et l'empêchait de déménager.

Quoi qu'il en soit, notre jeune lycan se trouvait aujourd'hui dans cette contrée enneigée et comptait bien y rester quelques jours : une canicule s'était installée en plein milieu de l'été à Ciméa et devait durer un peu moins d'une semaine, ce qui était déjà trop pour lui et l'avait poussé à battre en retraite. Eh oui, il était assez craintif de ces températures pour préférer s'éloigner quelques jours. Mais au final le brun n'était pas seul dans son voyage, puisque Lorenzo avait décidé d'en profiter pour dépêcher quelques membres de la guilde de voleurs pour faire quelques repérages. C'est ainsi qu'un petit groupe se retrouvait à Ancilla, ville réputée pour sa réserve d'humains. Un endroit qui devait être très mignon tiens, mais qui avait l'avantage d'attirer du monde – des vampires capables de se payer un repas là-bas.
Mais à l'heure où j'écris ces mots, Arion était loin de cela : ils se baladait innocemment en ville, chipant quelques petites collations au passage dans les rues marchandes qu'il visitait. A un moment, en plein milieu de l'une d'elles, il s'arrêta brusquement et sans prévenir la personne derrière lui pour regarder longuement un article qui l'intéressait mais n'était pas pratique à voler, pour finalement s'en détourner en soupirant... Et poser les yeux sur un bâtiment qui dominait tous les autres. Tiens tiens, c'était la fameuse ferme à humains ça non ? Contemplant un instant l'imposante bâtisse de son regard félin, le voleur laissa ses traits se voiler d'espièglerie tandis qu'une envie subite – une mauvaise idée aussi certainement – lui traversait l'esprit. Un endroit qui devait être charmant à visiter, hein ? Eh bien, la meilleure chose à faire était encore de s'en assurer par soi-même non ?

Le voilà donc parti d'un pas joyeux en direction de ce qui était devenu sa destination en moins de deux secondes. Le jeune homme avait quand même pensé à se faire discret une fois à proximité, mais ne pouvait s'empêcher de sourire comme un gamin doté d'une âme d'explorateur qui se lance dans une chasse au trésor.
Se faisant aussi repérable qu'un chat noir en pleine nuit, il passa les grilles et autres sécurités extérieures avec succès pour finalement s’infiltrer dans le bâtiment. Presque trop facile ? N'oubliez pas que notre ex tueur professionnel a été entraîné dans le but de pouvoir passer inaperçu n'importe où et s'était d'ailleurs avéré doué pour cela – et pour le reste –, je vous déconseille donc d'essayer de l'imiter.
Bref, maintenant qu'il était à l'intérieur, il pouvait explorer les lieux comme il se devait. On trouvait de tout, ici : des salles à manger dans lesquelles des vampires dévoraient un humain, des pièces dans lesquelles ceux qui finiraient bientôt en repas étaient entassés, des bureaux... Arion observait avec intérêt tout cet ensemble, avançant à son rythme mais avec tous les sens en alerte pour le prévenir d'une éventuelle présence vampirique. Pour l'instant il touchait du bois, mais on ne savait jamais, surtout qu'on devait avoir découvert ses traces désormais donc que l'alerte n'allait pas tarder à être donnée si ce n'était pas déjà fait... Et puis, il en avait déjà vu pas mal.

Le loup-garou aux yeux jaunes s'apprêtait donc à trouver une sortie, quand on nez le prévint qu'il ferait mieux de se planquer s'il ne voulait pas se faire attraper bêtement par la personne qui arrivait. Furtivement, il alla s'aplatir derrière un énorme vase décoratif et attendit en le suivant à l'ouïe que l'individu passe son chemin... Ah, pourquoi s'arrêtait-il donc en si bon chemin ? Son lacet s'était défait ? Toujours camouflé derrière l'ornement, Arion prit son mal en patience en guettant un son, n'importe lequel, qui lui annoncerait que l'inconnu s'était remis en marche. Voilà qui était peine perdue, il s'en rendit bien vite compte quand une voix lui dit d'approcher sur un ton qui ne mettait pas vraiment en confiance. En entendant l'homme s'exprimer, le métis eut un mouvement de sursaut causé par la surprise et sentit son cœur accélérer d'un coup : il était grillé. Que faire ? C'est alors que la voix résonna de nouveau, pour lui promettre de ne pas attenter à sa vie. Comme c'était gentil de sa part. Bon, si c'était une promesse, tout irait bien.... N'est-ce pas ? Déglutissant doucement, Arion inspira profondément puis se décida enfin à sortir sa tête de la cachette. Il porta une main à son crâne et prit cette expression commune à tous les enfants pris la main dans le sac, pour s'exprimer dans un petit rire.

-Oups. Repéré.

Une réplique un peu idiote, certes, mais bon. Se décidant à sortir tout à fait de l'ombre du vase, le jeune homme se planta dans le couloir, face à celui qui l'avait trouvé. Son interlocuteur s'avérait être un grand brun ténébreux dont le regard était caché derrière une paire de lunettes de soleil. Il avait la vue fragile, pour porter ça en intérieur ? Bah, peut-être bien que oui hein. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas le sujet. Sans se départir de son sourire, Arion reprit la parole sur le ton de la conversation de tous les jours – mais en faisant une petite moue quand même.

-En quoi mon odeur est-elle étrange ?

Demanda-t-il, en se doutant quelque part que son sang mêlé devait y être pour quelque chose. Mais comme on ne peut jamais vraiment se sentir soi-même et qu'il n'avait jamais croisé personne avec le même métissage que lui, notre demi-sorcier n'en était pas sûr à cent pour cent.
Puis ses yeux se plissèrent avec curiosité.

-Et qui êtes-vous ?

Voilà qui était posé. Mais en même temps, même avec un bon odorat, repérer une personne entraînée à se camoufler juste au nez n'était pas facile, donc pour le coup ce vampire intéressait notre loup-garou... Même si vous ne devez pas douter qu'à la moindre faille dans sa vigilance, il en profiterait pour se tailler. Maintenant qu'on l'avait trouvé, le plus prudent restait encore de ne pas se faire prier si jamais, à un moment ou à un autre, on lui donnait la chance de s'éclipser fissa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Moonlight

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/07/2013

Carnet de bord
Alliées: Cela ne sert à rien.
Ennemis :: J'en ai plein je crois... ça occupe.~
En couple avec :: Kyrielle. Un mot sur sa mort et c'est toi qui l'est.

MessageSujet: Re: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   Lun 19 Aoû - 18:11

Non seulement il était rare qu’un intrus arrive à pénétrer dans l’enceinte de l’abattoir, mais en plus il était rare que ce dernier soit sous le nez de Silver comme si de rien était en fait. C’était à se demander si aujourd’hui ce n’était pas une blague qu’on voulait lui faire… Non pas qu’il était spécialement débordé ce jour précis au point d’estimer que c’est une cruel perte de temps de s’intéresser à un pauvre gamin perdu dans les murs de l’abattoir. Car oui, pour commencer sachez qu’un être d’une autre espèce ne devait être que jeune à ses yeux, non pas que Silver soit vieux loin de là. C’était même plutôt le contraire, pour un vampire on pouvait dire qu’il avait une bonne marge avant de songer à mourir. Du moins.. techniquement… Mais c’est un homme fort et comptez sur lui pour rester ici encore longtemps !  Bref, tout ceci juste pour dire qu’un vampire de trois cents cinquante ans est jeune mais pour d’autre créature, le même temps ne doit certainement pas avoir la même valeur. Des créatures n’atteignes même pas cet âge c’est pour dire ! Bref, tout ça pour dire que ce n’est qu’un môme, cependant, son odeur laissait largement supposer qu’il n’était pas humain, c’était même certain selon notre Vampire. Mais pour commencer, quelqu’un devrait peut-être lui enseigner que ce n’est pas un endroit bon à fréquenter quand on n’est pas vampire. Bien que son odeur ne soit pas des plus attrayantes pour l’odorat d’un vampire affamé, tout pouvait être considéré comme une proie à se mettre sous les crocs. Immobile, le fixant de haut. La réaction enfantine de la personne en face de lui ne pouvait qu’affirmer qu’il n’était pas bien âgé. En même temps on ne dit pas « oups » quand on s’est fait attraper ou même juste repéré dans un endroit où on n’a rien à faire. C’était quoi ce phénomène…

Haussant les sourcils, il remit ses lunettes en place tandis que le gamin lui demandait qu’est-ce qu’elle avait son odeur. Oui, ben, désolé, mais tu sens particulièrement fort mon garçon sache le. Silver était d’ailleurs persuadé de connaitre cette forte odeur qu’il n’appréciait pas vraiment, mais cette dernière était recouverte par une autre bien plus légère, qui ressemblait même légèrement à celle des humains. Mais impossible pour lui de savoir ce que c’était. Après tout il n’avait pas croisé toutes les créatures de ce bas monde, il n’était pas friand des pays chaud ou même des pays ayant un climats différents du sien, ainsi s’il pouvait se passer de sortir de son pays natal c’était volontiers. Chose qu’il aurait dût faire peut-être depuis longtemps… Bref, le sujet n’était pas là, mais plutôt savoir quel était cet énergumène qui s’introduisait chez lui sans autorisation et se permettait en plus de poser en premier les questions dans cette histoire… L’air parfaitement détendu voir impassible, le grand homme fit un pas dans sa direction, comme s’il cherchait à mieux le voir à travers ses lunettes sombre. Un sourire un peu étrange bien que pas mauvais fit son apparition sur son visage. Cela ressemblait d’avantage à un sourire fait suite à un certain amusement.

- T’es drôle toi. Tu n’as absolument rien à faire ici et tu poses les questions comme si tu entrais dans un site touristique.


Son sourire s’élargit un bref instant, dévoilant ses crocs pointus, propre à l’espèce à laquelle il appartenait. Il se pencha alors pour humer à nouveau l’air près de lui, comme s’il se disait pouvoir mieux décrypter cette odeur à cette distance, mais rien à faire. Elle lui était inconnue. Toujours sur son ton calme et grave il reprit.

- Tu empestes très sincèrement. Tu n’es pas humain, tu sens le loup. Mais cette odeur est mélangée à une autre que je ne connais pas.

Oui il empeste, et ça c’était dit voilà check. Non mais, comment le dire autrement ? Il sentait l’animal c’était clair et net, un peu comme le centaure d’ailleurs, bien que la différence d’odeur soit parfaitement reconnaissable. Mais le nez fin de Silver pouvait affirmer que cela sentait fort. Ricanant doucement, il s’approcha encore légèrement. Lui parler quand il avait faim n’était pas une bonne idée, le sang est quelque chose d’hélas très vital pour les vampires, à tel point que ces derniers pouvaient devenir fous à cause de ça. Et d’autres payent. C’est là tout l’intérêt de la chose, au final notre homme se fait sa vie sur la faiblesse de son espèce qu’il connait lui-même. L’avantage est qu’il a un accès privés aux proies lui… Et s’il le croquait pour qu’il comprenne ? Hm, non… Pas assez drôle. Quitte à perdre son temps ici, autant que le temps ne soit pas gâché. D’un geste lent et mesuré, il prit le menton du garçon pour le regarder droit dans les yeux, toujours sur le même ton, il parla. Cette façon de parler pouvait être soit agaçante soit déstabilisante selon la personne en face.

- Avant de demander des présentations on le fait soit même.
 
Resserrant un bref instant sa prise sur son menton il lâcha avec un sourire plus large. Je suis le directeur de cette modeste entreprise.

Ironie bien sûr. Il n’avait rien à envier aux nobles très franchement, il gagnait plus que bien sa vie et pouvait mener une vie de palace. Des nobles eux même se déplaçaient exprès pour venir jusqu’à lui et sa fameuse ferme humaine ! Tout est légal en plus ici. Laissant sa main glisser pour se diriger vers sa poche et la glisser dedans, il lâcha juste sur un ton un peu plus léger.

- Tu tombes vraiment mal petit intrus, je comptais apaiser cette horrible faim..


L’idée de planter ses crocs sur lui ne l’enchantait pas vraiment pour être franc, il savait se maîtriser tout de même. Bien que le fait de rester sur sa faim ainsi était particulièrement désagréable, l’obligeant à très légèrement se mordre la lèvre inférieure du bout des canines. Cela pouvait ajouter un petit moyen de pression. Il était de bonne humeur va, qu’il ne s’en fasse pas donc… Pour l’instant ? Hm, allez savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   Lun 23 Sep - 19:16

On ne pouvait pas le reprocher de ne pas avoir l'âme d'un explorateur, quand on voyait où s'était infiltré Arion. Lui, téméraire ? Oh pas qu'un peu si vous voulez mon avis, allez donc savoir comment il faisait pour trouver les idées dangereuses plus intéressantes que suicidaires. Le jour où il se retrouvera dans une mauvaise position à cause de ce fort penchant pour un courage d'aventurier que beaucoup nomment idiotie – sans avoir vraiment tort – viendrait certainement plus tôt que tard, de cela personne ne doutait, surtout quand on connaissait sa mauvaise manie à ne rien prendre au sérieux. Enfin aujourd'hui et même si le jeune homme se trouvait dans la ferme humaine d'Ancilla alors qu'il n'avait clairement rien à y faire, il était assez sage ! Le fait de s'infiltrer dans la bâtisse était en lui-même une preuve de son incapacité à le rester bien longtemps, certes, mais au moins il faisait en sorte de rester discret en se cachant quand quelqu'un approchait... Après tout, c'était sans son intérêt. Les vampires n'étaient pas réputés pour leur amabilité, alors si jamais ils le trouvaient, lui qui était – en partie – loup-garou, les choses risqueraient de tourner très mal. Les deux espèces n'étant pas réputées pour être amies et alliées depuis des générations, des tentions dont l'infiltré du jour avait connaissance mais qui ne le freinaient pas.

Quoi qu'il en soit, maintenant qu'Arion était dans la ferme, il comptait bien l'explorer le plus possible avant que les gardes ne lui tombent dessus. Pour cela il pouvait bien évidemment s'aider de son don pour la furtivité, cultivé pendant ses années de tueur et qui jusqu'ici l'avait souvent tiré du pétrin : sa carrure lui permettait de se faufiler partout pour se cacher et son agilité d'atteindre des endroits difficiles d'accès. Mais pour le coup les locaux n'offraient pas beaucoup de cachettes, alors quand le voleur avait senti un vampire arriver en face il ne trouva rien de mieux qu'un énorme vase. On fait mieux oui, même si ledit vase était immense. Certainement qu'un suceur de sang de basse classe sans aucun odorat ne l'aurait pas trouvé, cependant rien qu'à ses habits on devinait facilement que celui qui l’exhorta à sortir appartenait au haut de la hiérarchie vampirique. Manque de pot ? Mhh, on dirait plutôt que la chance lui souriait puisque le grand brun avait annoncé ne pas avoir l'intention de le manger. Ce vampire avait l'air amusant tiens, il promettait de ne pas faire de mal à un membre de l'espèce ennemie jurée de la sienne.

Cette singularité, sa promesse de ne pas tenter de le manger sur place, la témérité d'Arion et le fait qu'il ne connaissait pas bien l'infrastructure, tout cela le poussa à sortir de sa cachette et prendre la parole. L'entendre poser des questions sembla amuser l'inconnu - c'est sur qu'en tant qu'intrus il n'était pas vraiment dans la position idéale pour mener un interrogatoire -, qui ne se priva pas pour le dire avec un sourire. Oh, malgré son air taciturne il savait sourire ! Si seulement il n'avait pas fait en sorte de montrer ses crocs aiguisés juste après, le lycan aurait presque pu croire être tombé sur un vampire pacifique. Mais même face à une créature apparemment peu amène, il trouva le moyen de tenter l'un de ses fameux traits d'humour foireux.

-Tu pourrais me faire visiter ?

Le tout lancé avec une expression toute innocente, voir enthousiaste. Un jour, il apprendra à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de sortir la première idiotie qui lui vient à l'esprit... Ou pas. Oh les belles canines de l'homme aux lunettes de soleil étaient intimidantes évidemment, mais il en fallait quand même plus pour l'empêcher d'être parfaitement spontané et bien détendu, quand je vous disais qu'il est insouciant.
Son interlocuteur se pencha alors en avant et huma l'air, comme pour décrypter chacune des particules odorantes autour d'Arion. Celui-ci fronça un sourcil avec scepticisme, l'air de dire "alors en fait c'est un pervers olfactif ?", puis s'entendit dire qu'il puait le loup mais que cette odeur était mélangée à une autre, non identifiée. Cela le fit sourire.

-Normal, je ne suis qu'à moitié lycan. Vous n'avez jamais rencontré de sorcière ?

Dit-il, avant que l'inconnu ne ricane puis se rapproche. Les sens de l'ancien tueur restèrent en alerte, mais il ne bougea pas d'un pouce et se laissa même gentiment faire quand on lui saisit le menton. A quoi cela servirait de fuir quand il ne sentait aucune réelle mauvaise intention ? Pas à grand chose, tout ce que cela lui apporterait serait probablement que les autres vampires du coin seraient mis au courant de sa position. Dans un terrain inconnu et avec un suceur de sang de rang élevé juste en face l'avantage était loin d'être de son côté, donc mieux valait éviter de se déplacer... Oui bon, Arion n'avait pas vraiment besoin de toutes ces raisons pour rester sur place, mais ça aidait quand même.
Cela dit, son sourire se crispa malgré tout quand il sentit que le grand brun le fixait derrière ses verres opaques - dont l'utilité en intérieur lui échappait toujours. C'est que ne pas voir clairement son regard était assez déroutant, assez pour que ses paupières clignotent un peu. L'atmosphère s'était un peu alourdie, non ?
Notre Laycrown allait lancer une vanne du genre « je ne suis pas gay » pour détendre l'ambiance – mais ça aurait probablement eu l'effet inverse oui –, quand son vis à vis lui fit la morale.

-Oui monsieur.

Une réplique qui lui avait échappé spontanément. Suite à cela il le lâcha et consentit tout de même à donner son rang dans la ferme. Directeur, rien que ça ! Ça voulait dire qu'un mot de lui suffirait pour que sa fourrure finisse en tapis... Beuh, c'était glauque. Mais étrangement, apprendre qu'il était face à quelqu'un d'important l'enjoua – ne cherchez pas la logique.

- « Modeste » ? Vous devez être riche, oui ! Vous faites jeune, mais en fait vous devez être un grand-père ! Puis il se reprit en se souvenant de la leçon de morale et se mit en position de garde-à-vous, la main au front en moins (allez savoir pourquoi). Je m'appelle Arion !

Bon, le jeune chapardeur aux yeux dorés s'était encore une fois laissé aller... De cela le directeur devait lui en tenir rigueur, puisqu'il annonça en enfonçant les mais dans les poches qu'il était en route pour apaiser sa faim. Heu... Il était sérieux ? Mais non, les vampires n'aiment pas la viande de loup-garou !... Espérons que cet individu-là ne faisait pas exception. Encore une fois son sourire se figea et ses cils battirent, avant que le métis ne se pointe lui-même du doigt. Il se mit alors à rire.

-Mais non voyons, je tombe bien justement ! Je vais vous accompagner, ça me fera une balade.

Arion fixa alors le vampire avec de grands yeux, attendant qu'il se mette en route pour le suivre. C'est qu'il était collant quand il s'y mettait, allez donc savoir comment allait réagir le brun affamé. ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Moonlight

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/07/2013

Carnet de bord
Alliées: Cela ne sert à rien.
Ennemis :: J'en ai plein je crois... ça occupe.~
En couple avec :: Kyrielle. Un mot sur sa mort et c'est toi qui l'est.

MessageSujet: Re: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   Lun 7 Oct - 17:05

Bon, à la base notre homme c’était déplacé pourquoi ? Certainement pas pour cette histoire d’intrus, surtout qu’au final ce dernier se trouvait juste en face de lui. Comme si de rien était ? Oui plus ou moins, mais on va dire que ce n’était pas dans les pensées de notre homme de le manger immédiatement… Quitte à perdre du temps autant que cela soit amusant, reste à savoir si ce gamin l’était. En tout cas ses réactions prouvaient qu’il n’était qu’un enfant à ses yeux, et doutait de l’utilité de perdre son temps avec lui. La seule chose intriguante là-dedans était l’odeur qu’il dégageait, l’empêchant de déterminer avec exactitude ce qu’il était. Un part de loup était en lui, mélanger avec autre chose. Bon, pour être franc les loups garous et les vampires sont réputés pour être des ennemis de toujours et  il était plutôt rare d’en croiser par ici, ces derniers se faisant rapidement attraper par d’autres vampires. Si on retire le fait qu’il empestait à son gout, il s’en fichait ? Eh bien un peu de parfum ne serait pas de refus pour couvrir cette odeur pourtant pas si forte que ça, peut-être que notre pauvre Silver avait le nez trop sensible allez savoir. En tout cas, il ne tarda pas vraiment à obtenir une réponse à sa question, à savoir avec quoi était-il mélanger. Le gamin lui parla de sorcière. Ah… Non. Enfin, peut-être avait-il déjà croisé un de ces êtres pendant un de ces voyages, mais il n’y avait pas prêté plus d’attention que cela. Ces êtres ressemblent étrangement beaucoup à l’humain, la ressemblance s’arrête là, le reste il n’en a rien à faire. Ne réagissant pas vraiment face à cette réponse. Très bien curiosité satisfaite, et odeur retenu dans sa mémoire. La chose allait-elle s’arrêter là ? Car très franchement, s’il espérer qu’il lui fasse visiter son entreprise il pouvait toujours courir, il n’avait pas que ça à faire, il avait toujours faim, mais aussi cela ne le regardait pas. Il n’était même pas un vampire ! Le donner pour qu’on le tue ou le mange c’était une possibilité. Notre homme n’avait qu’à énoncer une phrase pour qu’un bon nombre de créatures de la nuit ne se jettent sur lui. Mais, pas tout de suite…

Remontant simplement ses lunettes sur ses yeux, comme s’il était imaginable qu’on puisse voir ne serait-ce qu’un peu ses yeux. Très peu de personne ont se privilège. Ou plutôt avaient… C’était presque dommage d’ailleurs, vu que notre vampire possède une couleur de yeux assez peu commune, voir même plutôt jolie. Mais rien à faire, il préférait les cacher derrière ces verres opaques. Il se contenta d’ailleurs de répondre à la question du jeunot, lui demandant alors s’il avait déjà rencontré des sorcières. C’était d’ailleurs une occasion pour lui mettre un petit coup de pression ni vu ni connu.. ?

- J’en ai déjà vu. Ça ressemble trop à l’humain, sans intérêt.

D’accord ça a des pouvoirs, mais c’est bien la seule différence avec l’Homme tient ! Cela pouvait être vexant, mais en plus cela pouvait laisser sous-entendre que son sang était parfaitement mangeable. Un arrière-gout de loup pas très agréable, mais le côté sorcier pouvait rattraper l’histoire. Finalement, le drôle de gamin reprit la parole, annonçant que le mot modeste ne convenait pas vraiment pour désigner cet endroit. En effet, ce n’était que pure ironie. Silver fait certainement partie des personnes les plus puissantes de ce pays en fait. Mais bon, ce qui tiqua un peu plus à son oreille fût le fait qu’il affirma qu’il faisait jeune, mais devait être grand-père. Pas vraiment non, la vie d’un vampire ne peut pas être comparé aux autres, le temps ne coule pas de la même façon. Et techniquement notre homme devrait être père depuis une cinquantaine d’année seulement donc… Oui seulement, sache que ceci est bien peu pour une personne de son espèce ! Si vous saviez l’âge qu’avait ses parents… Il faut avouer que mentionner ceci fit s’arrêter un peu net notre homme, pendant quelques secondes sons sourire disparut de son visage comme s’il semblait contrarié par quelque chose. En effet, lui rappeler qu’il avait perdu sa femme, donc la joie d’être un mari et d’être un futur père. Refusant catégoriquement d’avoir une aventure avec quelqu’un d’autre. Enfin, un prénom fût donné. Le vampire répondit un peu rapidement pour le coup… Et de façon plus mauvaise, le regardant à travers ses lunettes de toute sa hauteur comme prêt à le dévorer. Lui, le misérable enfant.

- J’ai l’âge d’être père. Donc non, je ne suis pas aussi âgé que tu le penses, gamin.


Hm, il valait mieux changer de sujet s’il ne voulait pas finir manger rapidement par ses soins, c’est qu’en plus il avait toujours faim… Se crispant très légèrement, il se contenta de passer à côté de lui en remettant ses mains dans ses poches. Il faisait bien ce qu’il voulait, mais il ne fallait pas qu’il compte sur lui pour lui promettre de sortir d’ici vivant hein. L’air désinvolte, il reprit sa route, ignorant s’il le suivrait ou pas. Il lâcha juste.

- Fait ce que tu veux.


Il c’était retenu de dire qu’il comptait faire en sorte qu’il se fasse attraper lorsque l’envie lui prendrait, quand il aurait assez joué dirons-nous. C’est comme cela que ça  marche. Là il peut rester libre, si dans dix secondes notre brun en a assez de le voir ici, il n’avait qu’à claquer des doigts pour lâcher sur lui des vampires affamés qui le suivront à la trace. Mais heureusement pour lui ce n’était pas encore le moment pour ça hm ? Il arriva enfin devant la porte de sa destination initiale. Poussant cette dernière, on pouvait voir à l’intérieur plusieurs êtres humains attachés. Certains en très mauvais état, d’autres en pleine santé. Aujourd’hui, il avait décidé que sa victime ne s’en sortirait pas tient. Attrapant fermement la première personne à terre par le poignet pour la faire se redresser, il la tira par le cou. C’était une pauvre femme qui n’avait quasiment plus la force de réagir de toute façon. Sans ménagement, il planta ses crocs dans sa gorge, la vidant lentement mais surement de son sang. Le fameux Arion devait être ravi du spectacle s’il était bien venu avec lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   Lun 28 Oct - 8:46

Les loups-garous et les vampires se chamaillaient depuis des centaines d'années maintenant. Mais il ne fallait pas compter sur Arion pour haïr des personnes avec pour seule et unique raison que leurs races étaient en froid, il préférait se faire sa propre opinion sur tout et sur tous plutôt que de suivre ce qui était rabâché par des vieux croûtons conservateurs, pleins de rancœur et mauvaises langues. Par le passé il avait fait l'erreur de suivre la mauvaise voie en écoutant les mauvaises personnes et en étant persuadé de quelque chose qui était totalement faux, et ne comptait plus recommencer. On peut regretter pour beaucoup de raisons : parce que nous n'avons pas su agir au bon moment, parce qu'on a choisi la mauvaise option, parce que nous avons blessé quelqu'un, parce que nous n'avons pas été dans la mesure de protéger un être qui nous était cher... Mais on peut aussi regretter d'avoir mal placé sa croyance, d'avoir commis des crimes à cause de cela et au final d'avoir causé la perte de sa meilleure amie. Du coup le jeune homme avait décidé de ne plus opter pour la solution de facilité en ne faisant plus sien ce que disaient les autres ou leur jugement : la vérité n'est certainement pas détenue par des paroles, au même titre que la génération actuelle n'avait au final pas à se raccrocher aux histoires de leurs ancêtres, en revanche il pensait sa vue assez bonne pour ne pas lui mentir. C'est parce qu'il avait vu en Lorenzo et son groupe de bonnes personnes malgré leur activité qu'il avait décidé d'intégrer le groupe.

Et regardez où cela l'avait mené : dans la ferme humaine de Fresquil, face à un vampire qui en imposait. Certainement qu'Arion ne devait son salut qu'à la clémence de celui qui l'avait débusqué, celui-ci aurait très bien pu alerter ses semblables tout de suite après l'avoir senti et il n'aurait probablement pas survécu à l'assaut qui aurait suivi. Enfin sa curiosité aussi devait jouer, de toute évidence le brun ténébreux n'avait jamais croisé de sorcières donc était intrigué par l'odeur de l'intrus. Zappons le fait que ce dernier trouva dommage que son vis à vis ne veuille pas lui servir de guide comme il le lui indiqua en ne répondant pas à sa proposition, pour passer directement à sa réaction quant à la réflexion du suceur de sang au sujet de la race des sorciers. Eh ben... Que voulez-vous qu'il dise ou fasse, hein ? Ils étaient très similaires aux humains, ça c'était indéniable et n'était un secret pour personne. Bon c'est vrai qu'il aurait pu éviter de rajouter qu'ils étaient sans intérêt, après tout leur magie pouvait servir à bien des choses, mais ce n'était pas au Laycrown qu'on pouvait reprocher d'avoir un ego surdimensionné à un point tel que cela englobait l'honneur de sa – ou dans son cas de ses – race/s ou pays d'origine. Et si cela avait bien été le cas il n'aurait certainement rien dit, histoire de ne pas risquer de provoquer l'anonyme. M'enfin, jouer la défensive juste pour s'amuser ne pouvait pas faire de mal, même si on devinait facilement qu'en fait ça ne lui faisait pas grand chose – disons que c'était pour sa mère.

-Simple question d'apparences physiques similaires, sinon nous n'avons rien à voir avec des humains. Argumenta-t-il en agitant la main en un signe de négation.

Et au fond c'était vrai : si les deux races étaient aussi proches sur le plan olfactif, c'était à cause de leurs compositions et de leurs structures très semblables, car c'était la chair qui libérait les effluves permettant d'identifier la race d'un individu au nez. Et puis d'abord, qu'est-ce que ça pouvait bien faire au vampire qu'il fasse à moitié penser à un Homme ? Ça lui ouvrait l'appétit, peut-être ? Vous l'aurez deviné, si on avait tenté de lui faire penser qu'on serait bien capable de le manger, notre brun ne s'en était pas vraiment rendu compte en bon gosse qu'il faisait. Enfin bref.

Quelques répliques plus tard, Arion apprit qu'en fait depuis tout à l'heure, il ne parlait avec personne d'autre que le directeur de l'établissement. Oh ce n'est pas ça qui le décida à se calmer, au contraire parce que le voleur continua avec beaucoup de vitalité en se basant sur le fait qu'on ne se retrouvait certainement pas à la tête d'une entreprise pareille à 20 ou encore 40 ans – surtout chez les vampires qui pouvaient se permettre d'être patients vu leur espérance de vie. Il avait donc lâché sans vraiment y penser que le plus grand d'entre eux devait être grand-père, sous-entendu qu'il devait en avoir l'âge, ce qui en soi ne devait pas être bien loin de la réalité. Mais allez donc savoir pourquoi, l'homme aux longues canines le prit plutôt mal – du moins si on en jugeait par son ton quand il répliqua qu'il avait l'âge d'être père donc n'était pas aussi âgé que cela. Face à cette réaction le métis se renfrogna un peu en se demandant bien ce qui lui arrivait, à ce lunatique. C'était parfaitement possible d'être papa et papy, c'était même assez courant, alors le vampire avait fait le lien tout seul. Il avait perdu un petit-fils, ou quoi ? Quoi que si on examinait bien sa réponse, ce serait plus probablement un fils. Argh, mais qu'est-ce que lui pouvait en savoir de toutes manières ? Et ce n'est pas comme s'il pouvait poser la question tout d'un coup. Notre lycan finit donc par reprendre la parole, légèrement moins gai qu'auparavant.

-Ce qui vous fait quel âge ? Je suis sûr que vous êtes jeune pour un vampire, après tout vous êtes quasiment immortels, mais que pour n'importe qui d'autre à part peut-être un nain vous êtes... Vieux.

Appelons un chat un chat hein. Et bien souvent l'âge avancé est associé aux grands-parents, d'où ce qu'avait sorti Arion plus tôt. Enfin, nos deux protagonistes ne s'éternisèrent pas sur le sujet – encore heureux – : au bout d'un moment la faim qui tiraillait le suceur de sang fit que ce dernier se remit en route vers la destination qu'était la sienne avant qu'il ne tombe sur celui qui n'avait rien à faire ici. Oh que non Arion n'aurait pas dû être là, mais d'une les voleurs avaient l'habitude de s'inviter chez tout le monde sans demander d'accord préalable et de deux, ce n'est certainement pas ça qui allait l'empêcher de suivre l'anonyme aux verres opaques. Ouais, il avait envie vous voyez, cette personne semblait intéressante. Bon, pour le coup réfléchir avant de filer le vampire n'aurait pas été du luxe – d'ailleurs, une chance qu'aucun autre membre de l'entreprise n'ait croisé leur route sinon ça aurait bardé – vu ce qui l'attendait.

En effet, une fois arrivés le directeur fit ce que tout membre de son espèce fait en cas de petit creux : il saisit l'une des victimes parmi celles qui étaient à sa disposition et planta ses crocs dans son cou, avant de se servir goulûment en sang. Au début cela ne lui avait soutiré qu'un léger tic labial, après tout c'était la chaîne alimentaire vampirique, mais quand l'ancien tueur se rendit compte de ce qu'était en train de faire le grand brun, il sentit un léger vertige le prendre. L'odeur abondante de sang frais. On pouvait presque sentir un goût de fer dans l'air. Un meurtre.
Ce que le jeune chapardeur aux yeux dorés regrettait d'avoir cru ? Qu'il était né pour prendre des vies. Ce qui s'était avéré absolument faux. Mais à force de massacres il avait fini par s'habituer et se savait capable de retomber là-dedans s'il ne faisait pas attention.
Croisant les bras sans bouger du recoin de salle qu'il s'était choisi, Arion se mit à parler pour occuper son esprit ailleurs.

-Vous vous appelez comment au fait ?

Un peu plus tard - après avoir eu la réponse à sa question -, il décida de mettre les pieds dans le plat sans savoir qu'il risquait gros, pensant plus taquiner le grincheux qu'autre chose - décidément si ce n'était pas sa témérité, ce serait sa curiosité qui aurait sa peau.

-À votre âge, vous ne devriez pas déjà avoir une famille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Moonlight

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/07/2013

Carnet de bord
Alliées: Cela ne sert à rien.
Ennemis :: J'en ai plein je crois... ça occupe.~
En couple avec :: Kyrielle. Un mot sur sa mort et c'est toi qui l'est.

MessageSujet: Re: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   Sam 14 Déc - 17:33

Les sorciers pas comme les humains ? Si plutôt, aux yeux de notre hommes ils l’étaient puisqu’ils avaient presque le même gout, c’est juste un Homme avec des pouvoirs rien de plus. Pour ce qui est du côté loup eh bien le vampire comme beaucoup d’autre membre de son espèce n’appréciait pas vraiment leur odeur ou même leur gout mais bon. Je peux vous assurer que s’il désirait voir cet enfant mourir il n’hésiterait pas à planter ses crocs et à le vider. Et puis de toute façon, personne dans l’histoire n’a dit que pour tuer un vampire devait obligatoirement boire le sang de la personne, il pouvait se contenter de planter ses crocs où il fallait pour lui percer la jugulaire ou s’il visait bien et profondément la carotide. Dans ce cas la personne n’aurait plus que quelques secondes, une minutes tout au plus à vivre. Mais ne parlons pas de cela hm ? Puisqu’actuellement il n’était pas d’actualité de tuer ce pauvre enfant égaré, ne trouvant pour l’instant pas vraiment de justificatif, à moins que cela le prenne subitement, préférant le tuer que de le voir partir. A voir selon l’humeur du vampire, sachez juste que cette dernière pouvait changer du tout au tout. Préférant clore le sujet, de toute façon quoiqu’il puisse répliquer ou justifier, pour lui un sorcier c’est un humain un peu différent point. Il préféra cependant largement continuer ce qu’il avait prévu de faire, c’est-à-dire aller se remplir l’estomac et surtout étancher cette soif qui lui brûlait presque la gorge. Un Vampire a besoin de sang, point, pas besoin de chercher le pourquoi du comment. Il ne répondit d’ailleurs pas à la question du jeunots sur son âge. Une fois une victime prise au hasard dans sa réserve personnelle, il prit soin de bien en prendre le plus possible pour la tuer une fois le repas terminer. Ce n’était pas comme s’il faisait ça à chaque fois, mais il faut bien renouveler le stock de temps en temps. De toute façon la plupart naissent et grandissent dans ses murs sans jamais en voir l’extérieur, en même temps la température n’est pas des plus favorable, bien qu’une espèce de cours soit aménagés pour eux. Ils font bien la même chose avec des vaches, pourquoi ne pas le faire avec eux.. ?

Alors que la vie quittait doucement le corps de la jeune fille, il la lâcha sans ménagement. La laissant tomber par terre comme une merde c’était le cas de le dire. C’était une femme, comme s’il allait s’amuser à jouer les galant avec, même étant morte. Une seule méritait ça et elle était actuellement dans un cristal, un peu difficile de le faire. Si elle n’y avait pas le droit, personne ne mérite une once de pitié de sa part. Il n’appréciait généralement pas les quelques humaines qui pouvaient avoir le coup de foudre pour lui-même que physique. Ces dernières avaient d’ailleurs tout intérêt à le cacher, au risque de subir la colère noir du directeur de l’établissement qui n’hésitait pas à ordonner à ce que plusieurs vampires s’occupent de leurs cas. Ah. Mais, c’est que le loup-sorcier était toujours là. Il l’avait suivi au final hein.. ? S’en fichant, se disant qu’il le ferait dégager quand il en aurait marre, un peu comme un enfant qui se lasse de son jouet. Mais il lui posa une question, bien sagement depuis son coin où il avait décidé de rester. Alors comme ça il n’appréciait pas le spectacle ? Pourtant c’est ça la vie d’un vampire il n’est pas le seul à blâmer hein. Son nom ? Haussant les sourcils, passant simplement sa manche devant sa bouche pour retirer le liquide rouge qui coulait légèrement le long de ses lèvres, il se contenta de lâcher.

- Silver. J’ai plus de trois cents ans, ce qui est jeune pour un vampire.


Comment ne pas être précis hein. N’ayant même pas pris la peine de donner son nom ou même son âge exact, de toute façon pourquoi en aurait-il besoin ? Il était un jeune vampire Directeur de ce lieu c’était largement suffisant à son gout. Personnellement il ne ressentait pas le besoin de connaitre son âge hein. En tant que grand bavard de service, il se contenta d’enjamber le cadavre de la jeune fille en comptant sortir pour retourner à ses affaires, il préviendrait certainement quelqu’un en route qu’un intrus était là, ou alors cet idiot continuerait de le suivre au choix. Il n’était de toute façon visiblement pas bien préoccupé par ce curieux. Car oh que oui il l’était. Allant même jusqu’à poser une question qu’il ne fallait surtout pas. Alors qu’il passait non loin de lui pour sortir de cette pièce, le jeune loup souligna alors qu’il devait être en âge d’avoir une famille non ? Sous-entendant qu’il avait l’air d’être bien seul, voir juste trop solitaire pour ça. Le vampire s’arrêta net sur le coup, comme s’il avait été foudroyé par quelque chose. Silencieux. Finalement, d’un mouvement vif, bien trop vif comparé à sa vitesse habituelle dût à sa flemme de tout faire. Il attrapa vivement le jeune par le cou pour le soulever, visiblement en colère. Il parla d’une voix grave et terriblement dure.

- Je t’en pose des questions ? Sais-tu que la curiosité est un vilain défaut ? Si je te coupais la langue peut-être que ça  t’apprendra à réfléchir sur tes paroles.

Mordant violement la base du cou du plus jeune, il se contenta de faire couler le sang, il venait de toute façon de manger. Le but étant juste de lui faire mal, sans lâcher sa prise, s’arrangeant cependant à ce qu’il ne meurt pas ainsi d’asphyxie ce serait idiot de parler à quelqu’un de déjà mort hein. Mais le faire suffoquer c’est mieux. Plantant son regard dans le sien, il pouvait presque remercier ses lunettes qui cachaient le côté douloureux de la chose, le fait qu’il était bel et bien seul. Que celle qu’il aimait n’était plus à ses côtés, tout comme l’enfant qu’elle portait en elle, fruit pourtant de leur amour.

- Tu poses trop de questions.


Vivement, à croire que la colère le rendant bien plus rapide que la normal. Mais non, vous savez quand on est flemmard on parait bien plus mou qu’à la normal. Il le lança presque violement contre le mur qui était non loin. Trop curieux, il touche à des sujets sensibles. Il aurait mieux fait de se taire et de profiter de la clémence du vampire quand il le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Laycrown

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 23
Localisation : Tu vois ce grand continent ? Eh bien, je suis quelque part par là~

Carnet de bord
Alliées: Mes amis !
Ennemis :: Ceux qui s'en prennent à mes amis....
En couple avec :: J'aurais bien dit Personne, mais je ne la connais même pas ! -sors-

MessageSujet: Re: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   Ven 7 Fév - 12:45

« Tu poses trop de questions. »
Ah, ça... C'était sans doute vrai. Toute les interrogations ne sont pas bonnes à formuler oralement, il le savait pourtant, mais parfois – souvent – c'était plus fort que lui. Il était à la fois trop curieux et trop bavard. S'il n'était que trop curieux encore, de temps en temps il se retiendrait de poser des questions à tout va, quand elles lui passaient par la tête. Mais il fallait qu'il soit aussi une vraie pie, du genre à ne pas savoir tenir sa langue. À se jeter pieds joints dans le mauvais plat sans réfléchir. Ce genre de personne - le genre auquel appartenait Arion – avait sans conteste un don : celui de se faire mal voir très rapidement : tout le monde avait un ou deux terrains qu'ils voulaient garder priver, sur lequel personne n'avait le droit d'empiéter, or eux y allaient sans même s'en rendre compte parfois et sans que la personne ne s'y attende. C'était un jardin secret, qui apprécierait qu'un inconnu s'y invite comme ça ? À croire qu'on est censé deviner qu'il ne fallait pas aborder ce thème. Mais du coup ceux à qui ils parlaient du mauvais sujet avaient tendance à mal réagir, cela pouvait aller d'une expression froide à un acte de violence. Normal, puisque c'était encore pire que si on appuyait sur une plaie ouverte. Plus que désagréable, ce pouvait être parfois douloureux.
Certainement que le vampire s'était dit « mais il se prend pour qui, lui, à me poser ce genre de question alors qu'on se connaît pas ? ». Et effectivement, Arion était peut-être allé un peu loin dans le domaine du personnel. Mais au final cette question de la famille était assez courante – bien que rarement formulée ainsi. Comment aurait-il pu savoir que c'était un tabou chez son interlocuteur ? Il n'avait qu'à le prévenir tiens, quel malin... Hahem.

Quoi qu'il en soit, reprenons les choses dans l'ordre. Après que le directeur ait annoncé avoir l'intention de se repaître et qu'Arion ait déclaré vouloir le suivre, ils s'étaient mis en route vers une salle des plus déroutantes (haha jeudemotpourri.com) pour un non-habitué comme le jeune visiteur inattendu. C'était sombre, y'avait plein d'humains dont la moitié étaient plus morts que vifs, ça puait le sang, l'atmosphère était glauque. Bref, c'était typiquement le genre d'endroit qui mettait mal à l'aise, on y sentait la tristesse, la mort et le désespoir. Mais bon chez les suceurs de sang, ce devait être habituel – après tout, ils se nourrissaient d'hémoglobine.
Il se retrouva donc à regarder un vampire prendre son repas, une scène assez violente mine de rien puisque l'immortel n'avait aucune pitié. Et pour achever son œuvre, il laissa sa victime s'effondrer au sol comme une poupée de chiffon après l'avoir vidée de son sang.
Le brun aux yeux dorés avait dû détourner le regard plus d'une fois – pour plusieurs raisons –, mais finalement rester avait eu un point positif : il en avait appris plus sur celui qui se dénommait Silver, notamment son nom et le fait qu'il avait plus de trois cent ans. Ce qui était âgé donc, peut-être pas pour un vampire on un nain, mais même pour un loup-garou dont l'espérance de vie était d'environ quatre-cent ans ça commençait à faire vieux.

Ensuite, alors que Silver passait par-dessus le cadavre de son repas en se dirigeant vers la sortie, Arion eut la malheureuse idée de pousser le bouchon trop loin. La question de trop qui fusa alors qu'ils n'étaient pas bien loin l'un de l'autre le fit se s'arrêter net, ce qui surprit le plus jeune des deux : quoi, il était frappé d'indigestion soudaine ? Mouais, c'était plutôt parce que le ténébreux avait envie de le frapper en fait. C'est d'ailleurs presque ce qu'il fit puisque, sans préavis, le chef d'établissement se rua vers lui à une vitesse folle pour le saisir par la gorge et le soulever. Le métis avait eu bien du mal à le voir venir, mais il eut quand même le bon réflexe de glisser une main entre celle de son assaillant et son cou histoire d'être sûr qu'on ne le tuerait pas par étouffement. Cela dit, Silver lui reprocha de poser trop de questions avant de le menacer clairement. Puis il planta ses crocs vers la base de son cou, ce qui était absolument désagréable et douloureux, c'est bien pour cela qu'il fit la grimace. Mais ce n'était pas fini puisque, après avoir lâché d'ultimes paroles allant dans le sens du « la prochaine fois tais-toi gamin », le vampire lunatique le jeta contre le mur avec violence. Aille, son dos n'allait pas lui dire merci.
Quand ses pieds touchèrent à nouveau le plancher, notre voleur vacilla légèrement à cause du choc porté à son dos et sa tête ainsi qu'à la perte de sang subite. Il se secoua le chef pour reprendre ses esprits, avant de lâcher un grognement de mécontentement : se faire attaquer de la sorte mettait de mauvais poil. Non mais oh, qu'est-ce qu'il avait à être aussi belliqueux le vieux tout d'un coup ? Croyez-moi, il ne comptait pas se laisser faire de la sorte sans réagir.

Fléchissant les genoux en laissant ses bras ballotter pendant une seconde et en s'inclinant dangereusement vers l'avant, Arion se servit de cette position pour se jeter de toute ses forces vers Silver et le jeter à terre. Ils roulèrent un peu au sol, avant que finalement le demi-mage ne se retrouve au-dessus et n'attrape les bras du vampire tout en s'appuyant de tout son poids sur le bas de son torse pour le regarder avec colère.

-Je peux savoir ce qu'il t'arrive, pépé ?! Pourquoi tu m'agresses comme ça ? T'as plus toute ta tête, ma parole ! À moins... Son ton se fit ensuite moins agressif, plus hésitant. À moins... Que...

Eh oui, une illumination venait de frapper Arion. Et si Silver avait perdu toute sa famille ? Ça expliquerait sa réaction.
Se pinçant la lèvre en pensant à cette possibilité, il desserra lentement sa prise avant de se relever et de s'éloigner rapidement grâce à un bond – on ne savait jamais, que son vis à vis ait dans l'idée de s'en prendre de nouveau à lui. Suite à cela, l'ancien tueur prit un air gêné.

-... Désolé, si j'en ai trop dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai faim, j'espère que tu sera un minimum interessant... [PV : Arion]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» FLASH - Aristide sera de retour le 17 Mars 2011
» « La mission sera accomplie et le mandat respecté », affirme Michel Martelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres des astres :: Zone de tous les dangers :: Fresquil ou l'enfer blanc :: Ancilla-
Sauter vers: